IN CAUDA VENENUM, HEIR, SPECTRALE Split album - Page 3 - Les Acteurs de l'Ombre

Les Acteurs de lOmbre

Précédent   Les Acteurs de l'Ombre > LADLO Productions
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Chatbox Les Acteurs de l'Ombre Recherche Messages du jour Marquer les forums comme lus

LADLO Productions Les Acteurs de l'Ombre Productions : le label

Réponse
 
Outils de la discussion
Vieux 13/10/2016, 12h17   #21
Saltimbank021
hello world!
Staff des Acteurs de l'Ombre
 
Avatar de Saltimbank021
 
Date d'inscription: juillet 2009
Messages: 1 382
Par défaut

Metal-impact

http://www.metal-impact.com/index.ph...ontent&id=6772

IN CAUDA VENENUM / HEIR / SPECTRALE - Split (FRA - 2016)


Label : Les Acteurs de L'Ombre Productions
Sortie du Scud : 18 août 2016
Pays : France
Genre : Post Black Metal / Post Rock atmosphérique
Type : Split
Playtime : 7 titres – 50 minutes




On va dire qu'il ne faut pas, que le copinage c'est pas bien, bla, bla…Mais je m'en fous, d'une parce que je ne connais personne chez eux, mis à part des noms qui signent des mails, et aussi parce que je fais ce que je veux et que mes accointances éventuelles n'ont jamais dicté mon opinion. Amis, potes, relations, peu importe, lorsque la musique est bonne, je le dis.
Et lorsqu'elle est pratiquement toujours bonne, même sans l'aval de Jean-Jacques, je le signale, et je l'écris, noir et fort.
Oui, j'ai un énorme respect pour les productions des Acteurs de L'Ombre, parce que ce sont des esthètes, et pas des marchands du temple. Ils ont des exigences, ne signent pas n'importe qui, et préfèrent proposer des œuvres ambitieuses, signées par des groupes qui ne le sont pas moins. Voilà, c'est dit, et maintenant, refermons la parenthèse.

Les Acteurs de L'Ombre, ce sont des CDs soignés, à la musique en parfaite adéquation avec un artwork précieux. Mais c'est surtout l'assurance pour un journaliste, et surtout pour un éventuel public de poser ses oreilles sur quelque chose de différent.
En témoigne cette dernière réalisation, qui sera disponible en août de cette année, version digipack léché à la pochette sublime, triptyque de carton recélant une musique en pierre précieuse. Mais cette fois-ci, les projecteurs ne seront pas braqués sur un groupe en particulier, mais sur trois. Car nous parlons bien d'un split ici, qui une fois encore rassemble des représentants de notre beau pays, cette France qui n'a de cesse de nous bousculer musicalement, et de proposer des options innovantes et surprenantes.

Par ordre alphabétique, IN CAUDA VENENUM, pour une collaboration avec le violoncelliste Raphaël Verguin (Psygnosis, Xevnnizh), HEIR, et son mélange de BM et de Post Rock absolument fascinant, et SPECTRALE, le projet solo de Jeff Grimal des essentiels THE GREAT OLD ONES, accompagné de Jean-Baptiste Poujol.
Trois groupes/artistes/projets à part, offrant des panoramas étendus et une musique aussi complexe que viscérale, dans un ballet de douceur et de violence qui n'a pas fini de vous faire tourner la tête. Mais perdre ses repères et avancer à l'aveugle en se basant sur ses autres sens, c'est aussi ça l'essence de la musique non ?

Le timing est partagé, comme pour tous les splits, et si HEIR et SPECTRALE ont opté pour un format court leur autorisant trois occurrences chacun, IN CAUDA VENENUM a opté pour un projet plus développé et surtout, hautement risqué. Alphabet oblige, c'est donc par eux que je vais commencer.
Selon leur page Facebook, ce groupe né en 2010 propose une sorte de Black Metal dilué dans un feeling Post Rock. C'est constatable sur leur premier LP éponyme, constitué de deux pistes de plus de vingt minutes, mais encore plus avec l'unique pièce qu'ils proposent ici, "Laura Palmer, Agonie à Twin Peaks".
Ils ont en effet choisi d'adapter à leur sauce la fameuse suite d'Angelo Badalamenti, qu'on pouvait trouver sur la BO éponyme, en la traduisant dans leur langage aussi abrasif que mélancolique.
Destinée à exprimer la fragilité et le désespoir du corps d'une adolescente morte retrouvé sur la berge, cette longue progression reprend donc le thème magistral de Badalamenti en l'insérant dans un contexte purement Post Black qui se joue des harmonies et les transcende de sa violence explosive et pourtant si délicate. La transposition était hautement risquée, le résultat est pourtant à la hauteur des ambitions affichées. Bien évidemment, réduire le split à ce morceau serait profondément injuste envers les deux autres groupes, mais je dois reconnaître qu'elle en représente en quelque sorte le point d'orgue, tant les IN CAUDA VENENUM ont réussi l'impossible, sans tomber ni dans l'excès ni dans le grotesque. Puissance phénoménale, ambiance moribonde et pourtant porteuse d'espoir, c'est une réussite bluffante qui confirme tout le bien que leur premier album avait laissé pressentir.

Du côté de Toulouse, HEIR, les débats sont tout aussi personnels, mais c'est avec trois segments originaux qu'ils ont choisi de se présenter.
Evoluant toujours dans un registre Black modifié, L.H (chant), D.D (batterie), F.B (basse), M.D et M.S (guitares) ont débuté leur carrière l'année dernière, et nous offrent sur ce split l'intégralité de leur premier EP paru en mars 2016.
Celui-ci se dévoilait sous un splendide artwork inspiré de "L'Homme Dieu" de Jean Delville, et offrait donc trois pièces, "Descent", "Under The Masses" et "Sectarism", subtil mélange de BM vraiment très agressif et de Post Rock apaisé. L'équilibre est presque parfait, même si la violence instrumentale est palpable, et le Black des Toulousains va puiser aux racines même du genre pour développer un concept de traduction contemporaine, retranscrivant l'esprit des origines aux velléités de crossover actuelles. On peut évidemment parler de Post Black, mais leur musique va plus loin qu'une simple contemplation, et ose les paradoxes avec une franchise avouée et appréciable.
A vous de choisir votre morceau préféré, mais vous pouvez tout aussi bien prendre l'ensemble, puisque les qualités sont évidentes d'une chanson à l'autre. Ambiance étrange et cotonneuse, parfois haineuse, souvent misanthropique, arrangements sobres mais de bon goût, c'est une révélation qu'il conviendra de suivre avec grande attention à l'avenir.

Le cas SPECTRALE est éminemment différent. Projet né de l'imagination fertile de Jeff GRIMAL des THE GREAT OLD ONES, il s'envisage comme un voyage aux confins de la mélodie et des styles, et ne se fixe pas sur un genre en particulier.
On savait Jeff polyvalent et versatile, il le prouve en duo avec Jean-Baptiste Poujol, et nous étale trois morceaux (différents de ceux qu'on peut trouver sur le Bandcamp du groupe) qui se complaisent dans un assemblage de couleurs pastel, proposant des mélodies éthérées, des climats apaisants ou grondants, sans tomber dans l'Ambient stérile ou le Post Rock contemplatif. Inutile de chercher à accoler une quelconque étiquette sur ce projet puisqu'il s'en est affranchi dès le départ, il vaut mieux l'apprécier pour ce qu'il est, une tentative de liberté musicale absolue qui enchante, envoute de ses harmonies et de ses textures, un peu à la manière de THE OCEAN en version plus épurée.
Trois titres qui se démarquent clairement les uns des autres, avec une grosse emphase mélodique sur le troublant de pureté "Al Ashfar" à la superbe acoustique océanique. Difficile de faire plus varié dans une approche aussi ouverte, et pourtant, les trois segments de SPECTRALE sont d'importance, et permettent à ce split d'ouvrir encore plus de possibilités.

Trois artistes/groupes qui bénéficient d'une exposition largement méritée, et qui peuvent présenter leur univers personnel tout en contribuant à une osmose générale. Un beau passage en revue de notre force créative nationale, le tout emballé dans un packaging soigné qui transforme cet essai en œuvre d'art intégrale. Encore un beau pari remporté par les Acteurs de L'Ombre, qui n'ont de cesse de traquer la créativité là où elle est. Et comme ils n'ont pas besoin de chercher bien loin intra-muros, attendez-vous à d'autres sorties de cette envergure.
__________________
Saltimbank021
https://twitter.com/saltimbank021
Saltimbank021 est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 18/10/2016, 13h17   #22
Saltimbank021
hello world!
Staff des Acteurs de l'Ombre
 
Avatar de Saltimbank021
 
Date d'inscription: juillet 2009
Messages: 1 382
Par défaut

Rawandwild

http://www.rawandwild.com/review/rev...ir%2FSpectrale

Reviews - In Cauda Venenum/Heir/Spectrale

:: In Cauda Venenum/Heir/Spectrale - Split - (Emanations - 2016)
" Dalla Francia arriva questo interessantissimo split targato Emanations, una divisione della Les Acteurs de l’Ombre Productions. Lo split ci invita ad un viaggio surreale, condito di post black metal e con l’alternarsi delle tre band – gli Spectrale però, sono un side project di Jeff Grimal dei The Great Old Ones, anche autore dell’artwork di questo split! Ad iniziare troviamo gli Spectrale, che ci ammaliano con la melodia ipnotica di “Sagittarius”; in successione troviamo gli Heir, con il loro sound ‘più’ black metal di “Descent”, una track che offre una scossa allo split con ritmiche e chitarre più aggressive e violente. Con gli In Cauda Venenum abbiamo un capitolo a parte… una suite su Laura Palmer (chi si ricorda della serie “Twin Peaks”?) di oltre 14 minuti, infatti il brano s’intitola “Laura Palmer, Agonie a Twin Peaks”, ed è un brano dove il sound glaciale si confonde con atmosfere irreali, per poi cambiare (spesso) pelle, in favore di un black infuriato e accompagnato da violini – la traccia più ricca e interessante! Poi, ritornano le melodie ipnotiche degli Spectrale con “Al Ashfar”, ove gli arpeggi della chitarra acustica ci accompagnano in atmosfere estatiche; però, poi cedono nuovamente il passo agli Heir con “Upon the Masses”, con un brano più riflessivo e post black rispetto alla traccia precedente, alternandosi in atmosfere e attimi di rabbia puramente black metal! Tocca ancora agli Spectrale con “Crepuscole”, e ancora una volta la chitarra acustica ci guiderà a sognare al crepuscolo... con melodie davvero accattivanti. Tocca agli Heir chiudere lo split con “Sectarism”, altro brano ‘cattivo’ – almeno all’inizio, per poi prendersi una pausa nella parte centrale in un contesto più onirico – che conferisce aggressività apocalittica al lavoro! Questo split della Emanations non ha mescolato band troppo distanti, ma ha saputo intelligentemente cogliere le sfumature e le atmosfere di ogni singola band, alternandole con grande maestria. Conclusione? Ogni qualvolta finisce il cd, vien voglia di riavviarlo… positivissimo! "
Giovanni Clemente
Voto: 8,5/10

Contact
www.facebook.com/incdvnnm
www.facebook.com/heirbm
www.lesacteursdelombre.net/productions
__________________
Saltimbank021
https://twitter.com/saltimbank021
Saltimbank021 est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 10/11/2016, 22h29   #23
Saltimbank021
hello world!
Staff des Acteurs de l'Ombre
 
Avatar de Saltimbank021
 
Date d'inscription: juillet 2009
Messages: 1 382
Par défaut

hard music base

https://hardmusicbase.cz/index.php?s...s&id=55775&m=1


Již jsme si mohli zvyknout, že francouzský label Les Acteurs De L´Ombre, ač je vydavatelsky činný na poli black metalovém, tak ortodoxním fanouškům černého kovu je spíše trnem v oku. Oni si teda na své nepřijdou ani emo black metalisti, neboť tento label i jeho pohrobek Emanations se pouštějí do poněkud neprobádaných vod bezmezně experimentálních. No a poplatnost špinavé legendy hyzdící tradice nyní prezentuje splitkem tří experimentálních francouzských kapel, z nichž dokonce jedna ani není metalová. Každá kapela je jiná ves, kde štěká cizí vzteklej pes a jejich skladby jsou řazeny na přeskáčku, i když ne každá z nich má na splitku stejný počet skladeb. Jenže zvukově je to ošetřeno tak, že málem ani nepoznáte, že na ípku jsou ty kapely tři, ale pouze jedna třikrát experimentálnější. Někdo by po prvním poslechu mohl namítat, že tohle splitko je na black metal příliš romantický a ono tomu tak v jistém ohledu opravdu je a hodně o tom vypovídá rozhodně neblack metalový front cover. Jenomže pořád je to pouze romantický hnus, kydaný trochu jinak. Skladby jednotlivých kapel jsou sice na přeskáčku, ale já to vezmu popořadě. Jako první jsou SPECTRALE, kteří patrně nejvíce zastupují tu romantickou složku, i když hodně temnou. A je to právě ta nemetalová kapela, jejíž instrumentální songy jako by tvořily jakési introdukce před každou tou metalovou blackárnou. Všehovšudy se dá mluvit o esoterické hudbě, jejíž základem je akustická kytara, doplňovaná nějakou tou elektrickou kytarou, nějakým decentním samplíkem a třeba v té úvodní „Sagittarius“ i elektronicky zkreslenou deklamací, jako když někdo telefonuje z pekla na mobil se špatným signálem. Jelikož doslova miluji podobnou muziku, která by se dala využít i v nějakém decentně ponurém filmu, tak mi ta nemetalová kapela SPECTRALE vůbec není proti srsti. Na splitku se prezentuje ještě skladbami „Al Ashfar“ a „Crepuscule“, ve kterých se míchá romantika klasicismu s decentní psycho alternativou. Jako druhou kapelou na holení jsou HEIR, kteří o sobě tvrdí, že se věnují sludge black metalovým orgiím. Je to jediná kapela z téhle nesvaté trojice, která má hodně společného s tradiční black metalovou vichřicí, kterou proplétají doom metalovým przněním s kouskem zasmušilé avantgardy. Pokud bych se měl nějak vyjádřit k tomu jejich sludge, tak to je dáno záměrným, trošičku tupějším zvukem, díky němuž ty černě vražedné melodie získávají trochu jinou chuť, nebudu-li mluvit přímo o zvláštní pachuti v jejich třech skladbách „Descent“, „Upon The Masses“ a „Sectarism“. A jako poslední tu máme IN CLAUDA VENENUM, kteří jsou sice na ípku zastoupeny pouze jedinou skladbou, za to čtvrthodinovou, pod názvem „Laura Palmer, Agonie A Twin Peaks“. A je to opravdová post black metalová agónie, plná zvrácených atmosfér sofistikovaného mysticizmu. Zjednodušeně by se dalo mluvit o black doom metalové epičnosti, kde vcelku hodně velkou roli hrají tklivé melodie hrané na violončela. Věřte tomu, že ta ponurost melodií čel dává téhle čtvrthodinové romanci zvláštně dráždivou atmosféru, ve které se polekáte vlastního chtíče. Tady tímhle splitkem se francouzská firma Emanations, coby vedlejší zplozenec Les Acteurs De L´Ombre, teda hodně dobře pochlapila. Výběr kapel je naprosto luxusní a všichni zúčastnění zasluhují absolutorium za naprosto výborné písničky, plné temných atmosfér, i když HEIR něco málo na SPECTRALE a IN CLAUDA VENENUM ve své zajímavosti ztrácejí.

Rock´N´Roll Hell 9/10
__________________
Saltimbank021
https://twitter.com/saltimbank021
Saltimbank021 est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 10/11/2016, 22h31   #24
Saltimbank021
hello world!
Staff des Acteurs de l'Ombre
 
Avatar de Saltimbank021
 
Date d'inscription: juillet 2009
Messages: 1 382
Par défaut

Aristocrazia webzine

http://www.aristocraziawebzine.com/r...heir-spectrale

La Emanations, sotto-etichetta della più celebre Les Acteurs De L'Ombre Productions, ci presenta uno split a tre a cui prendono parte gli In Cauda Venenum, gli Heir e gli Spectrale; questi ultimi progetto di Jeff Grimal, chitarrista-cantante dei The Great Old Ones. I cinquanta minuti racchiudono pura atmosfera, caratterizzata da densità e forma variabili, ma anche da un aspetto cromatico che non si distacca mai dall'ingrigire e annerire lo spazio che di passo in passo va conquistando.

Pur offrendoci l'occasione di incrociare realtà ben distinte per carattere e suono, lo split scorre in maniera talmente fluida e invasiva da poter essere considerato un unico, avvolgente e terrorizzante atto in grado di ammaliare e congelare l'ambiente, compito assegnato e ottimamente svolto dagli ipnotici, sinistri e onirici Spectrale. Non si tratta comunque dell'unica qualità racchiusa nel disco, capace di percuotere e incutere timore, lavoro efficacemente portato a termine dal black metal a tinte sludge e post- degli Heir. Gli In Cauda Venenum ci catapultano invece in uno scenario segnato indelebilmente da agonia e rassegnazione, grazie all'impressionante, autodistruttivo e deviato incedere della propria morbosa prestazione: è ottimo e particolare l'omaggio rivolto nei confronti di Angelo Badalamenti, autore della colonna sonora del telefilm, per moltissimi un vero cult, "Twin Peaks".

Questo incrocio di anime perse, devastate e incatenate a un mondo che implode su se stesso è da ritenersi fra le uscite da tenere caldamente in considerazione per la lista degli acquisti, un ascolto che di volta in volta sono sicuro apprezzerete per le sue varie sfaccettature e piccolezze, in grado di renderlo sicuramente vostro.
__________________
Saltimbank021
https://twitter.com/saltimbank021
Saltimbank021 est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 18/11/2016, 00h16   #25
Saltimbank021
hello world!
Staff des Acteurs de l'Ombre
 
Avatar de Saltimbank021
 
Date d'inscription: juillet 2009
Messages: 1 382
Par défaut

Pestwebzine

http://pestwebzine.com/index/october_2016/0-1488

Band: IN CAUDA VENENUM / HEIR / SPECTRALE
Country: France
Title: Split
Label: Emanations
Year: 2016
Style: Atmospheric Post Black Metal

Review:
Ok, I guess this split was conceived in order to actually be received as a full album, or better said as a complete material rather than just having 3 bands display their talent in a few tracks, and I say this because the order of the tracks is not at all what one could expect: the first track is Spectrale, than Heir, then In Cauda Venenum, the Spectrale again, Heir, ending with Spectrale and Heir at last. In Cauda Venenum features only 1 track because that track is a 15 minutes long experiment, an adaptation of Twin Peaks' theme, a pretty famous mystery / thriller series back in the '90's. The good thing about having the tracks featured like that is the fact that it keeps the listener's attention high, prevides plenty of surprises and alternates between aggressive, fast (Black) Metal parts and mesmerizing, Atmospheric ones.
Without a doubt the main player here is In Cauda Venenum, a band that incorporates violins in its music and the whole music becomes so very atmospheric, enchanting, hypnotizing yet it keeps elements from Black Metal, or better said Post Black Metal, intact, the drums sound organic to the bone, the guitars are sharp and solid, and the vocals, although somehow left in the background, are ice cold and emphasize the dramatic effect of the composition. A melancholic but still intense track that deserves the special place on this split (even the cover art seems to have been made just for this track...).
My second fave on this release is Spectrale, a duo of guitarists including Jeff Grimal from The Great Old Ones, playing atmospheric music based on, of course, guitar work, supported on one of the tracks by a very effective cello part. Spectrale's music is more about emotions, reaching from sunny, Spring-inspired soundscapes, to nostalgic, meditative ones, and even to tragic, dramatic ones. A joy, really.
Heir is a young band blending Post Black Metal with Sludge elements and even Punk attitude at times; they definitely have what it takes, but these tracks feature some parts that sound somehow incomplete. Their compositions are intense and organic sounding, complex and quite intricate in structure, but unfortunately not something to deeply impress. Promising band though, I wouldn't be surprised to hear good things about them in the future.
Reviewed by Adrian
Rating: 8.5/10 6/10 7.5/10

Contact:
facebook.com/incdvnnm
facebook.com/heirbm
facebook.com/spectrale.bx
lesacteursdelombre.net
__________________
Saltimbank021
https://twitter.com/saltimbank021

Dernière modification par Saltimbank021 ; 22/11/2016 à 00h21.
Saltimbank021 est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 18/11/2016, 02h44   #26
Saltimbank021
hello world!
Staff des Acteurs de l'Ombre
 
Avatar de Saltimbank021
 
Date d'inscription: juillet 2009
Messages: 1 382
Par défaut

Sounds-like-hell-fanzine

http://www.sounds-like-hell-fanzine....tral-split-ep/

HEIR / IN CAUDA VENENUM / SPECTRAL
SPLIT EP
Post-Black / Ambiant
Les Acteurs de L’ombre
Disponible
4/5

On ne peut pas vraiment qualifier la production de simple Split EP, ce dernier étant organisé comme pour raconter une histoire qui lui est propre. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, cette fois-ci Les Acteurs De L’Ombre ne livre pas un Black Métal au sens propre du terme notamment grâce à Spectral qui évolue ici dans de l’instrumental à base de guitare sèche, mais on y reviendra.. Trois groupes, Sept titres (3 par formation sauf pour In Cauda Venenum qui propose ici un titre de près de 15 minutes) qui auront réussi à créer une identité à cet opus malgré les différences de genre.

Commençons par Spectral qui ouvre le bal avec le morceau « Sagitarius ». Même si le groupe balance un son instrumental qui pourrait affoler les puristes du Black Metal, la formation ponctue cependant ses compositions d’ambiances inquiétantes voir même angoissantes sur certains solos à la guitare électrique. Alors non Spectral n’évolue pas dans un Black Metal pure et dur, mais l’esprit du genre est bien présent même si certaines sonorités peuvent nous choquer entre deux titres de Heir.

Heir justement, nous propose trois titres plus sombres, plus tranchants. Le black atmosphérique des toulousains valse entre passages calmes et riffs puissants qui vous donneront l’impression de vous noyer dans un bain de roche en fusion sans échappatoire. Les amateurs de blast beat contrasté d’ambiances mélancoliques y trouverons leur compte !

In Cauda Venenum avec le titre « Laura Palmer, Agonie à Twin Peaks » revisite à sa façon une composition d’Angelo Badalamenti tirée de la bande son de la célébre série des années 90, à savoir Twin Peaks, mais ça vous l’aviez compris. Que dire de ce morceau d’un quart d’heure à part qu’il est riche en émotion ? Le violoncelle omniprésent dans ce titre apporte une touche menaçante en plus du sentiment d’agressivité et de transcendance apporté par le reste des instruments.

Ce split est une réussite de par sa noirceur et l’émotion qu’il véhicule. Les trois formations qui composent cet objet ont su voir plus loin que le black à proprement parler, en apportant l’essence même du genre en passant par des styles qui leurs sont propres.
__________________
Saltimbank021
https://twitter.com/saltimbank021

Dernière modification par Saltimbank021 ; 22/11/2016 à 00h21.
Saltimbank021 est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 22/11/2016, 00h12   #27
Saltimbank021
hello world!
Staff des Acteurs de l'Ombre
 
Avatar de Saltimbank021
 
Date d'inscription: juillet 2009
Messages: 1 382
Par défaut

From the dust returned
http://www.fromthedustreturned.com/

In Cauda Venenum/Heir/Spectrale split (2016)

Here's a pretty interesting split released through the Emanations imprint of Les Acteurs de l'Ombre Productions, featuring a number of French bands, one of which (In Cauda Venenum) has already released their debut through the label last year. The stylistic representation here is a mix of black metal, post-black and sludge aesthetics, but the way the track list has been splayed out is to have the bands alternate between tracks, rather than simply take up 'sides' or 'chunks' of the play length all to themselves. Ultimately, one would hope that this means the materials will all flow together into one conceptual whole, but I actually found that while the genres really don't stray too distant from the three I had mentioned, that the differences in production values between the tracks can be rather disjointed, and where the riffing of the songs dives too deep into one particular area it also can create a little bit of an imbalance to the recording as a whole.

That said, I did not find much of the material here particularly unpleasant. In fact, the more ambient sequences, like Spectrale's "Sagittarius A" or the acoustic "Al Ashfar" and "Crepuscule" are quite nice, even if offset by the cruder bowels of sludgy, doomy, driving black metal, which peaks on the nearly 10-minute affront "Upon the Masses", a tune which at times seems like Altar of Plagues channeling Black Sabbath, streams of tremolo bleeding erupting from drudging, downtrodden chord swells. Their closer "Sectarism" is another highlight, with a more dissonant post-metal structure that also summons up a lot of those tremolo picked sequences. In Cauda Venenum, on the other hand, only contribute one piece, a 14+ minute remake of "Laura Palmer's Theme" from Badalamenti's Twin Peaks soundtrack, patched together from samples, long and sparse passages featuring a lot of sparse and dramatic instrumentation, driven by tinny beats and contrasted to sludgy distortion and a couple melodic black metal ruptures which compare closely enough to some of Heir's writing. The vocals used across the album are generally a rasp which can be repressed by the volume and tone of the other instruments, but consistent enough with a lot of what you'll hear from the post-black scene.

Heir really brings up the heavy end, especially during those double bass batteries in "Upon the Masses", while Spectrale serves as a sort of polar opposite, and In Cauda's Venenum's 'cover' interpretation bridges between the two poles. There are some intense, emotional moments strewn throughout its landscape, although conceptually it seems a little scattered...if the bands had just been produced/mixed a little closer to one another in tone, it could have been more effective as a solitary listening experience. But surely I've heard split recordings which are much more awkward and random than the pairing here, and there's a raunchy elegance here which kept me elevated past the potential boredom the longer tracks might have evoked. Not terribly resonant or catchy, but it was not absent of those passionate rushes of notes and atmosphere that put groups like Agalloch, Alcest and their peers on the radar of an audience looking for something graceful and gazy; these qualities are simply sandwiched between the acoustics of one of the participants and a tendency from Heir to delve further into pure black metal when it serves them.

Verdict: Win [7/10]

https://www.facebook.com/incdvnnm/
https://www.facebook.com/heirbm/
https://www.facebook.com/spectrale.b...SEARCH&fref=nf
__________________
Saltimbank021
https://twitter.com/saltimbank021

Dernière modification par Saltimbank021 ; 22/11/2016 à 00h21.
Saltimbank021 est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 22/11/2016, 00h20   #28
Saltimbank021
hello world!
Staff des Acteurs de l'Ombre
 
Avatar de Saltimbank021
 
Date d'inscription: juillet 2009
Messages: 1 382
Par défaut

metal-archives
http://www.metal-archives.com/review...ctrale/587380/

In Cauda Venenum / Heir / Spectrale

In Cauda Venenum - 70%

Emanations, who released this CD, is a sublabel of Les Acteurs de l'Ombre Productions, who we all know from some excellent releases of bands like Maïeutiste, Paramnesia, Deluge and The Great Old Ones. What characterizes this label is that they specialize in releasing very uncommon, kind of experimental, avant-garde sounds. And it’s not different with Emanations, whose split between In Cauda Venenum, Heir and Spectrale I’ve been listening to for a few days now. I honestly have never heard of any of these acts before and I doubt if many people did. I’m sure also that none of them will interest people who worship only traditional, classic extreme metal sounds – so, if you do and you hate all those post / sludge / experimental metal bands then don’t waste your time; do whatever, but skip this review. For the rest of you, I can recommend this quite interesting album, which took me a while before I really got into it. But once I captured its atmosphere, I really enjoyed it.

I guess you need to be in right mood for such atmospheric, contemplating sounds that all these bands deliver. This split CD is definitely not a release that will bring you utter aggression and viciousness only. Although there are some crushing, violent parts – Heir is a band, which is “most metal” and they even have some blasting, fast parts in their songs… but the majority of this album is a quiet, nostalgic, melancholic music that sets a special mood and requires attention rather than drinking beers and headbanging. If you know what I mean by that.

Take Spectrale, who have three songs here. This is a musical project of Jeff Grimal from The Great Old Ones. What he does here is nothing else but instrumental, ethereal atmospheric music – not metal at all. All his songs like “Al Ashfar” are acoustic, kind of mixed with ambient… I almost feel like Spectrale had a specific role for this split album and it was to glue everything together in one conceptual piece. I cannot say though that these songs are anything special. It’s just acoustic stuff, but nothing that really captured my attention for a long time.

In Cauda Venenum has just one 15 minutes long song, supposedly based on a Laura Palmer’s Theme from “Twin Peaks”. Well, I don’t know the original, so I cannot compare them. But I can say one thing – for me it’s worth it to grab the whole CD just for this one masterpiece song, because it’s so bloody good! I simply love the atmosphere they evoke, the riffing and changes of mood – from harsh, even quite fast (post black???) metal to melancholic stuff, which is simply hypnotizing. They use cello, if I am not wrong, and this instrument makes a lot of greatness. It amazes me how it fits and at the same time fills the sound of In Cauda Venenum. It is just remarkable, mesmerizing and sometimes just beautiful. What a great job In Cauda Venenum then! If their self titled album sounds alike, then I wanna hear it.

Finally there's Heir, with three songs. Their music is definitely the most aggressive, it contains many really furious, blasting parts, smartly mixed with atmospheric bits that you can describe as post metal. And I have to say that I like these quiet, sometimes almost melancholic parts the most – like in “Upon the Masses”, which is really a great song. This is when Heir's music becomes really influential and mesmerizing. I’ve found some descriptions that say that there’s a black metal influence in Heir's music – but I would not exaggerate. There’s simply nothing that traditionally is called black metal there, so don’t take all those descriptions seriously. Heir is just an experimental, post metal kind of band, which has an urge for harsh, sometimes quite fast type of playing and use screaming vocals, nothing else. Anyway, I have enjoyed their music. It’s not bad at all. Not as good as In Cauda Venenum, but very good indeed.

Standout tracks: “Laura Palmer, agonie à Twin Peaks”, “Upon the Masses”
Final rate: 70/100
__________________
Saltimbank021
https://twitter.com/saltimbank021
Saltimbank021 est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 22/11/2016, 17h26   #29
Blandine
sans statut
Maître de la Nuit
 
Date d'inscription: mars 2014
Messages: 751
Par défaut

Battlehem, webzine, Netherlands

3,5/5

http://battlehelm.com/reviews/in-cau...ectrale-split/

As you might have figured out this is a three way split between bands that I have not heard a single note of. And with that in mind I take on this record with a mind as open as possible. I do have some ideas as to what to expect. But that could very well be so far off that I’ll look like a complete idiot so I’ll keep that to myself. What you get is three SPECTRALE tracks, three HEIR tracks and one IN CAUDA VENENUM track. I will start with the IN CAUDA VENENUM track as that one is the longest clocking in at over 14 minutes. This is atmospheric black metal. it is like a long walk in a forest draped in an autumnal costume. Beautifully colourful but with that ominous feeling of dwelling. HEIR have a more off beat avant garde feeling to their black metal, or post black metal as it is labelled. SPECTRALE is acoustic and sombre in comparison and therefore totally opposite of the other two. But that doesn’t mean that there aren’t dramatic passages. As a split this one work. You get three very different bands that within their own form still share the same parameters when it comes to atmosphere and temperature. Anders Ekdahl
Blandine est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 22/11/2016, 17h27   #30
Blandine
sans statut
Maître de la Nuit
 
Date d'inscription: mars 2014
Messages: 751
Par défaut

Core & co, webzine, France

8/10

http://www.coreandco.fr/chroniques/i...plit-5700.html

e placer sous l'égide de l’œuvre mythique de Jack Frost et David Lynch est un pari risqué. C'est pourtant le choix qu'on fait trois figures émergentes de l'underground français, réunies sur cette sortie partagée par le label les Acteurs de L'Ombre. Illustré avec talent par Jeff Grimal qui livre un portrait de Laura Palmer, salué par l'équipe de la série, ce split permet de retrouver les groupes Spectrale, In Cauda Venenum et Heir; les deux premiers proposent des compositions inédites. Contrairement à ce qui se fait habituellement sur ce type d'album, les titres des différents groupes ne sont pas enchaînés mais mêlé. Le choix est intéressant mais étant donné les différences stylistiques, cela casse quelque peu les dynamiques, et certaines transitions sont abruptes (en particulier entre "Upon the Masses" et "Crépuscule").

Spectrale nous propose trois titres dans le prolongement de son premier E.-P. chroniqué ici. Toujours en acoustique et instrumental, le duo Jeff Grimal / Jean-Baptiste Poujol délivre une musique influencée par Steve Reich et par le drone pour un résultat riche en atmosphères. Mais ces dernières sont ici plus variées, avec des techniques différentes, du flamenco sur "Crépuscule" ou une ambiance médiévalisante sur "Al Ashfar". Spectrale fait preuve d'une virtuosité certaine au service des compositions sans tomber dans l'esbrouffe. Il démontre également qu'il est capable d'apporter de la variété à son propos et de ne pas ennuyer l'auditeur en se montrant redondant. Vivement l'album.

In Cauda Venenum, après un premier album plus que prometteur, est de retour avec une longue plage de plus de 14 minutes, libre relecture BM de l'un des thèmes de l'O.S.T. de la série Twin Peaks, composée par Angelo Badalamenti, et qui justifie l'artwork du split. Le pari est réussi pour les français qui à la fois arrivent à retranscrire les tourments d'une ado en quête d'elle même, mais aussi à reproduire le rythme si particulier de la série, mélange de lenteur dans l'installation des enjeux et d'éclairs de violence ou d'angoisse. De plus, la présence d'un violoncelle vient renforcer le côté dramatique de l'ensemble.

Quant à Heir, que je connaissais pas jusqu'à présent, nous propose les trois titres de son E.-P. Asservi, sorti l'an dernier. Les toulousains nous livrent un black metal mêlé de post-rock, soufflant le chaud et le froid, riffs en tremolo, arpèges délicats, avec des vocaux déchiré. Le son est un peu sourd, étouffé, ce qui nuit au rendu global. Ce dernier manque de personnalité, Heir ayant du mal à se démarquer de la masse des groupes évoluant dans le même style. En revanche, on ne peut pas lui enlever un certain talent dans le maniement des dynamiques.

Au final, ce split CD renferme de bon, voire de très bon titres (plus j'écoute le ICV, plus je l'aime), mais j'ai du mal à comprendre les choix du tracklisting, on y perd le travail fourni sur les ambiances, et Bob sait si les efforts déployés par les trois groupes sont importants.
photo de Xuaterc
Xuaterc
le 17/08/2016
Blandine est déconnecté   Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 23h26.

Édité par : vBulletin® version 3.8.3
Copyright ©2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Version française #17 par l'association vBulletin francophone
Les Acteurs de l'ombre - Skin vBulletin réalisé par Vicomte
© Les Acteurs de l'Ombre 2001-2013