Penitence Onirique V.I.T.R.I.O.L - reviews - Les Acteurs de l'Ombre

Les Acteurs de lOmbre

Précédent   Les Acteurs de l'Ombre > LADLO Productions
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Chatbox Les Acteurs de l'Ombre Recherche Messages du jour Marquer les forums comme lus

LADLO Productions Les Acteurs de l'Ombre Productions : le label

Réponse
 
Outils de la discussion
Vieux 12/09/2016, 15h04   #1
Jean
sans statut
Paragon de Noirceur
 
Date d'inscription: mars 2014
Messages: 376
Par défaut Penitence Onirique V.I.T.R.I.O.L - reviews

Occulbalmetalzine 8/10



http://occultblackmetalzine.blogspot...tions2016.html


Pentitence Onrique are a band from France that plays an esoteric form of black metal and this is a review of their 2016 album V.I.T.R.I.O.L" which will be released in September by Emanations.

A very dark, melodic yet heavy sound starts off the album and the guitar solos and leads also use a great amount of melody while the vocals are mostly grim yet high pitched black metal screams and when the music speeds up a great amount of tremolo picking and blast beats can be heard which also gives the songs more of a raw feeling.

Throughout the recording there is a great mixture of slow, mid paced and fast parts and the music also gets very atmospheric at times and you can also hear all of the musical instruments that are present on the recording and a great portions of the tracks a re also very long and epic in length and the music is also perfectly balance between both old school and modern black metal influences while some tracks also bring in a small amount of growls and as the album progresses some of the tracks start utilizing a small amount of clean guitars and nature sounds.

Penitence Onirique plays a style of black metal that is very melodic, raw and atmospheric sounding and also perfectly balance between both the old school and modern forms of the genre, the production sounds very professional while the lyrics are written in French and cover Alchemy, Occultism and Esoteric themes.

In my opinion Penitence Onirique are a very great sounding esoteric black metal band and if you are a fan of this musical genre, you should check out this album. RECOMMENDED TRACKS INCLUDE "Le Soufre" and "V.I.T.R.I.O.L". 8 out of 10.
Jean est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 12/09/2016, 15h07   #2
Jean
sans statut
Paragon de Noirceur
 
Date d'inscription: mars 2014
Messages: 376
Par défaut

Wonderboxmetal Highly recommended.


https://wonderboxmetal.wordpress.com...-i-o-l-review/


This is the debut album by Pénitence Onirique, a French black metal band.

Pénitence Onirique play scathing black metal, filled with dark atmosphere and with a foreboding presence.

Razor sharp vocals lash out from the music like barbs, lacerating with ease, while the music washes over you like a burning blaze of blackened fury. Oh yes.

The songs are fast and vicious, with the uptempo instruments seeming to merge into a single sharp spike of coruscating emotive atmosphere, acting as one with lethal intent. The band do slow the pace here and there, showing that they can also create effective music without going at lightning speed all of the time.

For anyone who’s into second wave black metal, this is an easy album to like. The dark melodies and atmospheric speed seem to just slip out of the speakers with ease, straight into your waiting ear-hole.

Reminiscent of a sort of cross between Emperor, Limbonic Art and Hecate Enthroned in some ways, this is black metal played with authenticity, passion and skill.

Highly recommended.
Jean est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 12/09/2016, 15h10   #3
Jean
sans statut
Paragon de Noirceur
 
Date d'inscription: mars 2014
Messages: 376
Par défaut

Echoes and dust

http://echoesanddust.com/2016/09/pen...v-i-t-r-i-o-l/


French black metal multi-instrumentalist Bellovesos is Pénitence Onirique and his new EP courtesy of Les Acteurs de l’Ombre Productions is curiously entitled V.I.T.R.I.O.L. For fans of Sumerian black-thrashers Absu, this has nothing to do with the latter band’s similarly titled Barathrum EP.
Pénitence Onirique’s release was waiting in the promo cue when I saw it. Something must have spurred my interest, as the generic tag ‘black metal’ was hardly distinctive enough for a description to encourage coverage. What I’ve re-discovered with a listen of V.I.T.R.I.O.L is that it is still highly enjoyable exploring music for the many surprises that are in store for fans who want to hear something new without the burden of pre-conceived notions. Clearly, I had no idea just what this release would sound like, and the commendable listening experience has proven to be a pleasant surprise. It’s always encouraging to find interesting bands that play a haunting superset of styles.
I would hesitate to compare a band of similar sound to Pénitence Onirique, but will venture with one still. The lush, dense wall of sound made by the tremolo-picked guitars, occasional leads, and drums all remind me of avant-garde black metallers Lychgate. There is a strong use of melody and atmosphere on V.I.T.R.I.O.L and the modern enhanced production may deter fans of circa second-wave black metal, but Pénitence Onirique’s release clearly communicates a love and yearning for orchestral elements, atmospheric black metal, and melodic black metal to merge seamlessly. Like a potion filled with ingredients doused in the process of fermentation, different elements emerge from the canopy subtly, so that when the fluid flows out of the vessel which holds it, the mix is like a thin but deceptively potent amalgam of ingredients, like acid rain.

The drums sound almost industrial-heavy on occasion, and the rung notes are somewhat beautiful if not eerie. The bass is quite audible from my headset and together with the drums delivers a punch that most atmospheric black metal bands don’t utilize often. Intriguing, at times enigmatic, with arrangements that don’t strike as predictable, Pénitence Onirique’s V.I.T.R.I.O.L is recommended for avant-garde black metal fans and modern black metal fans that appreciate music that sets a bleak mood, perfect for a somber winter’s day.
The keyboard washes also accentuate the razor-thin guitar riffs well. The vocals are harsh, never clean and melodic, and never sound too somber or depressing. A quality release, vorticular like a funnel cloud sweeping across the open sea, Pénitence Onirique’s V.I.T.R.I.O.L may fall short of black metal majesty, but succeeds at introducing the band to fans of modern black metal in commendable fashion.
Jean est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 12/09/2016, 15h11   #4
Jean
sans statut
Paragon de Noirceur
 
Date d'inscription: mars 2014
Messages: 376
Par défaut

Amboss Mag

http://magazin.amboss-mag.de/pnitenc...l-black-metal/

Frankreich entwickelt sich definitiv zu meinem liebsten Land was neuen Black Metal angeht.
Déluge, Regarde Les Hommes Tomber, The Great Old Ones und jetzt PÉNITENCE ONIRIQUE. Ist zwar eine andere Form von Black Metal, als mein eigentlicher Lieblingsrumpelschrammel, aber packt mich im Moment ordentlich. Die Atmosphäre die hier erzeugt wird, die schaffen teilweise nicht mal mehr die alten Helden, bzw. ist es eine andere.
Auf „V.I.T.R.I.O.L“ ist der Sound zwar nicht glasklar aber schon wesentlich besser produziert als bei der zweiten Welle aus Skandinavien. Trotzdem würde ich hier nie von einer Überproduktion reden. Die Gitarren haben einiges an Hall zugesetzt bekommen und auch das Schlagzeug knüppelt nicht klar, sondern zischt und ballert recht hintergründig abgemischt. Da der Gesang auch mit Hall belegt ist und nicht so weit im Vordergrund steht, wie man es gewohnt ist, übernehmen die Gitarren hier die Position des Wichtigsten im Mix!
Das in Verbindung mit ihren fast durchgehend schnell gespielten, absolut geilen Melodien macht für mich den Reiz der ersten Veröffentlichung von PÉNITENCE ONIRIQUE aus.
Die EP mit ihren 5 Songs hat allerdings eine Spielzeit von über 40 Minuten und könnte daher für mich auch berechtigt als Album durchgehen.
Man könnte Anlehnungen zu etwa Gorgoroth und Dark Funeral ziehen, dass wird der Scheibe aber nicht gerecht. Die Anlehnungen sind teilweise gegeben, aber eben nicht so sehr, dass man sie als Vergleich anführen könnte, dafür ist der französische BM zu selbstständig und baut seine Atmosphäre auf anderen Grundpfeilern auf. Es wird gerne auch mal langsam gespielt und die Melodien sind warmer Natur und erinnern nicht an schneebedeckte Hügel in Skandinavien, die von blutigen Trollen bewohnt werden.
Und genau das ist es, was es hier ausmacht. Es ist extrem, es ist böse aber auf eine andere Art und Weise. Ich bin wirklich geplättet von dieser Scheibe und kann meine Begeisterung nur schwer in Worte fassen. Hört es euch am besten einfach selber an!
Ende der Woche erscheint „V.I.T.R.I.O.L“, nach der digitalen Veröffentlichung im Mai jetzt auch im schicken, zweifach klappbaren Digipack. (hendrik)
Jean est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 15/09/2016, 10h03   #5
Saltimbank021
hello world!
Staff des Acteurs de l'Ombre
 
Avatar de Saltimbank021
 
Date d'inscription: juillet 2009
Messages: 1 382
Par défaut

Metalhead.it

http://www.metalhead.it/?p=84769

PÉNITENCE ONIRIQUE – “V.I.T.R.I.O.L”

by redazione666 on Set.14, 2016, under ALBUM, P

digipack_3_volets_1CD_centre(Emanations/Les Acteurs de l’Ombre) Ad un paio di minuti dall’inizio della opener (dura oltre diciassette minuti), mi rendo conto dell’immensa qualità di questo black metal francese, pieno di una freddezza nordica ma anche di un’emozione diversa, più sanguigna, rafforzata anche da una registrazione sublime, da linee di basso che creano un groove infinito, da riff taglienti e vocals (in francese) estreme e feroci. Mentre ascolto sfoglio le informazioni stampa e mi rendo conto di un’altra cosa: non è possibile. Non è possibile che una band di due elementi (musicista e vocalist), completamente sconosciuti, formatasi solamente l’anno scorso possa aver prodotto questo favoloso lavoro, questa ora abbondante di black sopraffino racchiusa dentro un album di debutto (che loro chiamano EP!) assolutamente devastante. “L’âme Sur Les Pavés”, la opener appunto, ha un riff mid tempo letale, melodie grandiose, crescendo intenso, riffing spacca ossa mostruosamente catchy… e quei oltre 17 minuti volano, veloci, attraverso un cambio scenico massiccio ma progressivo ed intelligente. “Le Soufre” è contorta, tirata, crudele; riff perversi, abissi che si aprono davanti all’ascoltatore, inferi assetati di sangue, affamati di anime, progressioni che portano al trionfo e poi uccidono, lacerano, sgozzano. Black che smuove con “Le Sel”, una canzone che dopo un lungo inizio lento, atmosferico e quasi ambientale, scatena un riff di una semplicità disumana con un’efficacia strabiliante; poi ancora un cambio… oscurità, ambiente infetto, asfissiante, claustrofobico… suspense… nuova esplosione brutale che crea un’esaltazione destabilizzante, diventando poi un brano che si lascia andare, alterna isterismi a relax mentali, groove senza fine, atmosfera celestiale stuprata da vocals e riff appartenenti a mondi infestati da inferni glaciali. La title track regala un crescendo privo di luce che poi si abbandona ad una furia cieca e sanguinaria, fino ad un cambio scenico strano, ritmi che evolvono, melodie che si materializzano, mentre attorno perversa ancora una tempesta sonora senza spiragli di luce. La conclusiva “Carapace De Fantasme Vide” è un altra violenza da oltre diciassette minuti -come la opener- ricca di variazioni, di black furioso, di melodie intelligenti, sapientemente arrangiate e porta in chiusura un lavoro decisamente geniale, specialmente se consideriamo si tratta SOLO di un debutto. Canzoni lunghissime che durano il tempo di un ultimo respiro. Emozioni confuse che prendono un ordinato controllo della mente, stravolgendo lo spirito, l’anima, il credo. Un debutto sconvolgente. Un viaggio tra gli inferi, nell’essenza della morte. Black pregiato. Black puro. Black composto e suonato con dedizione ed un approccio spirituale torbidamente immacolato. Un rito di iniziazione che innalza verso un più oscuro livello di decadenza. Un rito di iniziazione per la band. Un rito di iniziazione anche per l’ascoltatore.

(Luca Zakk) Voto: 9,5/10
__________________
Saltimbank021
https://twitter.com/saltimbank021
Saltimbank021 est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 18/09/2016, 16h19   #6
Blandine
sans statut
Maître de la Nuit
 
Date d'inscription: mars 2014
Messages: 751
Par défaut

Noizzwebzine, Spain, 9/10

http://noizzwebzine.blogspot.fr/2016...e-vitriol.html

PENITENCE ONIRIQUE - V.I.T.R.I.O.L

9/10
Cae en mis manos un nuevo lanzamiento del sello Emanations (una división de Les Acteurs de l'Ombre Productions), que como suele ser habitual nos presenta una joya del Black Metal underground, me refiero al debut oficial de los franceses PENITENCE ONIRIQUE que lleva el título de “V.I.T.R.I.O.L”. Un dúo que se encarga de la instrumentación y las voces respectivamente, con la ayuda de un tercer miembro que realiza las partes visuales, dando forma a una consistente y oscura propuesta que, como sabrán los iniciados que hayan leído el título, se apoya en el esoterismo como fuente de inspiración creativa. A esto hay que sumarle el buen trabajo a los mandos, que ha hecho posible que los cinco cortes que componen el disco suenen crudos, atmosféricos y melódicos a partes iguales.

Desde el comienzo “V.I.T.R.I.O.L” se gana al oyente ávido de Black Metal atmosférico gracias a una especie de tormenta incesante a base de batería y riffs crudos capaces de recrear melodías a medio camino entre la épica y la melancolía. Por su parte los gritos negros y desgarrados aportan la agresividad desolada que un disco de este tipo requiere, dejando claro que las melodías son simplemente el augurio de alguna tragedia. Los temas además son jodidamente largos, aunque sin desarrollos complejos, y te acaban metiendo en su particular trance sombrío sin que te des cuenta. Y es que el buen uso de esa combinación de melodías, ambientes evocadores y crudeza primitiva da como resultado una música tan atrayente como letal, algo que PENITENCE ONIRIQUE saben muy bien y han utilizado a su favor.

Son muchas las influencias que te pueden venir a la cabeza cuando escuchas este álbum, pero al final la receta de PENITENCE ONIRIQUE se basa en principios muy básicos que pueden compartir multitud de bandas que hagan Black Metal con atmósferas y melodía, el secreto está en hacer temas inspirados sin necesidad copiar a otras bandas ni de abusar de los artificios. De hecho el que nos ocupa es un trabajo muy directo y sin complicaciones técnicas que respira underground por todas partes. Por eso si te gusta este rollo, tienes interés en el ocultismo y quieres conocer nuevas bandas capaces de realizar obras maestras como la que nos ocupa no lo pienses más y sumérgete en las negras profundidades de “V.I.T.R.I.O.L”.

https://www.facebook.com/LADLOproductions
http://lesacteursdelombre.net/productions/
Blandine est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 18/09/2016, 16h22   #7
Blandine
sans statut
Maître de la Nuit
 
Date d'inscription: mars 2014
Messages: 751
Par défaut

Metaleyeszine, Italy, 7,8/10
http://metaleyes.iyezine.com/peniten...8B-%E2%80%8Bl/

Nuova proposta estrema per la label transalpina Les Acteurs de l’Ombre Productions, specializzata nel metal estremo ed in particolare in tutte le sfumature che riguardano le sonorità black.

La peculiarità dell’etichetta francese è quella di proporre band dall’alto tasso artistico, concettualmente mature e quasi tutte molto originali.
Pénitence Onirique è una one man band, con il polistrumentista Bellovesos che licenzia questo primo lavoro, un ep che va oltre i quaranta minuti di durata, dalle trame esoteriche, prodotto molto bene e dalle atmosfere oscure e magiche.
Aiutato dal singer ed autore delle liriche Diviciacos, il musicista ci prende per mano e ci accompagna nel magico ed oscuro mondo dell’esoterismo e dell’alchimia; il sound, specialmente nella prima parte non lascia dubbi sulla proposta estrema del gruppo che, pur giocando con atmosfere ancestrali non lascia indietro la componente metallica, sugli scudi con un crescendo di tensione altissima e parti black terrificanti.
Con l’opener L’âme sur les pavés si entra così in un mondo parallelo, dal tema trattato ci si aspetterebbero molte parti atmosferiche, invece la band sceglie l’impatto furibondo del black tout court, valorizzato si da tastiere e qualche rallentamento, ma con la parte estrema sempre a comandare le operazioni.
Ottimo lo scream gelido e tetro come un’urlo dall’oltretomba ed eleganti sono i cambi di ritmo, tra mid tempo ed improvvise accelerazioni.
Cinque tracce tutte superiori agli otto minuti, con la title track e la conclusiva, devastante Carapace de fantasme vide che con l’opener alzano il livello di quest’opera oscura e magniloquente, terribile nel presentare il mondo dell’alchimia e dell’esoterismo in maniera brutale, senz’altro meno poetica del previsto.
Sul fronte musicale, personalmente mi hanno ricordato gli Emperor di Anthems To The Welkin at Dusk e gli Arcturus meno progressivi, ma la forte personalità del duo fa in modo che la musica creata si ritagli uno spazio tutto suo nel folto panorama della musica estrema di ispirazione black.
V.I.T.R.I.O.L. risulta un’opera affascinante, pregna di mistero, glaciale e terrorizzante, magari bisognosa di qualche ascolto in più per essere metabolizzata, ma assolutamente meritevole d’attenzione, specialmente per i fans del black metal più colto.
Blandine est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 18/09/2016, 16h26   #8
Blandine
sans statut
Maître de la Nuit
 
Date d'inscription: mars 2014
Messages: 751
Par défaut

Heidnir webzine, France

https://heidnir-webzine.com/2016/09/...v-i-t-r-i-o-l/

Tenez-vous prêts, le 16 septembre prochain sortira V.I.T.R.I.O.L, le tout premier album du duo français Pénitence Onirique, chez Emanations, la division du label Les Acteurs de l’Ombre Productions. Loués pour leur qualité souvent manifeste, les albums sortis sous l’étendard du label français ne déçoivent que très rarement le public black, tout comme celui plus éclectique. La promotion de V.I.T.R.I.O.L avait été très bien menée depuis quelques semaines, avec la sortie en streaming de deux titres et une communication sans faille pour vanter les prétendus mérites de la formation française. Fausse publicité ou glorification fondée ?

La première chose qui vous frappera au moment de vous pencher sur V.I.T.R.I.O.L, mis à part un nom de groupe aussi évocateur qu’intrigant, sera sans nul doute l’univers graphique très mystérieux qui a été créé autour de la première sortie du duo français. N’ayons pas peur de crier haut et fort ce que l’on pense des groupes qui se disputent le titre de la formation ayant l’univers graphique le plus glauque. Je suis personnellement heureux de voir que certains artistes ont l’esprit suffisamment créatif pour étoffer leur musique de quelque chose de profond, et, surtout, qui pousse réellement l’auditeur à pousser sa réflexion aux delà des limites bâties par la musique. Cette dernière n’est pas uniquement sonore, et il serait fort réducteur de dénigrer son évident aspect pictural, surtout en ce qui concerne le black metal.

Quant au contenu de l’album en lui-même, je pense ne pas prendre de risque en affirmant qu’il s’agit, déjà, de l’une des grosses sorties de l’automne. Nous en savons malheureusement peu sur les deux membres de Pénitence Onirique, mais une chose est sûre, V.I.T.R.I.O.L fait preuve d’une maturité rare pour un premier album. Qu’il soit question de la construction, de l’écriture, de la justesse ou de l’atmosphère créée, je ferais preuve de mauvaise foi si je n’avouais pas la très agréable surprise qui m’a envahi lors de la première écoute de l’album. Dernière citée, l’atmosphère jouit ici d’une attention toute particulière de la part des deux artistes. Dès le premier titre, elle nous plonge tout entier dans un vaste océan de songes surréalistes et de subtilités ésotériques. Car il s’agit bien ici de deux des thèmes majeurs de cet album. Pour ceux qui se seront penchés avec intérêt sur la liste des titres et sur l’écriture de l’album dans son ensemble, l’alchimie et l’onirologie sont deux des thèmes abordés au sein de la première sortie de Pénitence Onirique. Des disciplines aussi riches que complexes pour illustrer les douces ébauches musicales d’un groupe talentueux et surprenant.


Sur le plan technique, nous nous trouvons face à cinq titres qui avoisinent ou dépassent les dix minutes. Chaque morceau est donc un voyage à lui seul, un merveilleux voyage à travers les folies conceptuelles des artistes. La musique fait quant à elle preuve d’une rectitude tout à fait satisfaisante, chaque instrument est joué avec une grande précision et le rendu général de V.I.T.R.I.O.L vous semblera finalement fastueux et luxuriant. Le duo a eu la riche idée de ne jamais tomber dans l’abondance d’éléments atmosphériques, ce qui nous offre une musique qui touche à énormément d’éléments musicaux différents, dans le black et ailleurs, et cela contribue à créer une espèce de majesté ambiante qui ne vous lassera pas. À la fois émouvante et sensuelle, impénétrable et mystérieuse, la musique de Pénitence Onirique est une véritable oeuvre d’art qui ne conviendra pas à n’importe quel adepte de musique extrême. Elle nécessite une certaine imagination et une ouverture d’esprit suffisamment convenable pour être appréciée à sa juste valeur. Et si vous estimez disposer de ces capacités, préparez-vous à entamer un fabuleux périple, visuel comme musical, au delà des curieux méandres que seule votre imagination est capable de créer. Bienvenue au cœur du fantasme.

Il ne sert finalement à rien d’essayer de décrire à l’aide de mots les spécificités propres au premier album de Pénitence Onirique, car sa musique va au delà des simples futilités sonores. La seule chose que vous aurez à faire pour appréhender correctement V.I.T.R.I.O.L sera de vous imprégner de son contenu, encore et encore, pour être en mesure de comprendre chacun de ses morceaux et chacune de ses paroles. Cet album fait partie de ceux qui doivent absolument être écoutés durant une écoute active, et les émotions n’en seront que plus fortes. Pénitence Onirique signe avec V.I.T.R.I.O.L un véritable coup de maître sur la scène black française, et nous sommes bien évidemment très confiants quant à la carrière envisageable après une sortie d’une telle qualité.
Blandine est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 19/09/2016, 14h44   #9
Blandine
sans statut
Maître de la Nuit
 
Date d'inscription: mars 2014
Messages: 751
Par défaut

Scholomance webzine, FR

http://www.scholomance-webzine.com/2...e-vitriol.html

Long fut le chemin de croix, longue fut la pénitence, mais elle est là, onirique mais à la fois tangible. Le duo français de Post-Black Metal Pénitence Onirique sort enfin son ode ésotérique et quoi de mieux pour dispenser son enseignement secret que Les Acteurs de l'Ombre et leur division Émanations.

Franchissons la porte et son chemin infini, sous nos pas se dessine le but de ce sacrement, « V.I.T.R.I.O.L ». La lumière divine s'échappe de son interstice, frappante démarcation avec le ciel obscurci, écho des sommés enneigées de ses montagne noires.

Vous l'aurez compris lecteurs et voyageurs, ces prochaines lignes seront marquées par un lyrisme intrinsèque. Résonance s'il en est de celui qui s'inscrit sous la plume de Diviciacs tout autant que dans les compositions de Bellovesos. Longs sont les chemins empruntés par les cinq pièces qui composent ce travail au dessein clair. Notre duo de guide se veut spirituel tant au niveau conceptuel que musical. Les fragments qui composent cette recherche du Moi face au divin sont de nature éthérique. Ils vous demandent une conception autre, une appréhension nouvelle pour marcher dans leurs traces. Les paysages sonores qui s'écoulent sont aussi divers et familiers qu'une alchimie ésotérique et naturelle. La pleine mesure de ce qui s'écoule en nous au travers de leur musique se fait à la lectures des mots qui résonnent sur une musique avantgardiste, entre Post-Black Metal et vagues Atmosphérique. C'est un tout, la musique n'est pas une fin en soit, il s'agit d'un moyen mis en œuvre par les musiciens pour leur propre introspection. Ils tracent le sillon et déchargent leurs peines à travers les mélodies et les blasts, font résonner un chant guttural lointain et perdu, sur les pavés s'inscrit le concept même de « V.I.T.R.I.O.L ». Se fondre dans cette Pénitence Onirique c'est être face à la cité des rêves où les pavés nous ont menés. Dans la mer se reflète cette cité de sel. À nous de les suivre dans ce choix, la cité où son reflet immergé, seul et monolithique dans le froid reflet de l’immensité aquatique.

Revenons aux termes usuels qui ne correspondent que peu à l'idée même qui découle de l'écoute de cet opus. Les cinq titres qui composent cet album n'ont qu'un but, construire l'album en tant qu'ensemble. Ils sont autant de parties que d'étapes pour un unique voyage. Pour arriver à transmettre leurs idées, leur concept, leur échange alchimique au Divin, le duo met en place une musique à la fois reconnaissable mais aux éléments caractéristiques tel que la voix qui se fond dans cette perspective sonore qu'ils se font. L'ensemble musical que notre oreille analyse est minime si l'on cherche à s'accrocher à la musique en tant que telle sans prendre en compte les transformations que le duo devenu guide cherche à nous faire percevoir. « V.I.T.R.I.O.L » c'est suivre ces voleurs de rêves en pleine pénitence dans les diverses strates de l'onirisme. C'est choisir de leur faire confiance, ou, détourner les pas ...

"Tu traverses le temps sur les traces de l’oeuvre, pour éloigner le soufre, éloigner tes peurs.
Lion vert, métaux, licornes enchantées
Table d’émeraude, fondu au creusé ."
- 'L'âme sur les pavés' par Pénitence Onirique

_________________________

Morgan
Blandine est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 20/09/2016, 11h39   #10
Blandine
sans statut
Maître de la Nuit
 
Date d'inscription: mars 2014
Messages: 751
Par défaut

Shoot me again, webzine, Belgique

Les Acteurs de l'Ombre

5 titres, 47 minutes
Sorti le 16-09-2016


Lundi 19 septembre 2016

Parfois, au détour d'un sampler promotionnel, on retient un nom, marquant, qui fait que quand passe le titre du groupe, on prête un peu plus l'oreille. C'est ce qui m'est arrivé en écoutant l'excellent CD promo du label Les Acteurs de l'Ombre , qui offrait le titre éponyme de l'album à venir d'un groupe français : Pénitence Onirique. Je me rappelle d'une musique collant particulièrement au nom de l'artiste – abrasive, mais planante, empreinte de majesté.
Puis, deux mois plus tard, voici que resurgit ce nom dans l'actualité : V.I.T.R.I.O.L., l'album de Pénitence Onirique, sort donc et j'ai plutôt hâte d'approfondir l'écoute.

Et dès L'âme sur les pavés, quel choc. Tout est à sa place : les guitares, qui envoient d'incroyables lignes mélodiques portant tout le titre, la voix écorchée ni trop en retrait ni trop en avant et la batterie qui donne le tempo en empêchant tout ennui – les changements de rythme sont réguliers et particulièrement bien gérés. L'accroche est immédiate – quoi de mieux qu'un album qui rentre immédiatement dans le vif du sujet ? - et il est vraiment difficile de sortir du tourbillon mélodique qui emporte l'auditeur.
V.I.T.R.I.O.L. oscille entre moments plus directs, comme ce titre d'ouverture ou le morceau éponyme, et passages totalement planants (oniriques?), comme sur l'incroyable Soufre dont la mélodie centrale est peut-être un des plus beaux moments musicaux de l'année dans le style. Le riff quasi-théâtral, dramaturgique, qui déboule sans crier gare en plein milieu du morceau, ouvre la voie à un final grandiose. Le chant se permet même des variations intéressantes, des vocaux écorchés habituels à des hurlements plus profonds. Intelligemment, les ambiances prendront parfois le dessus, comme sur Le Sel où le binôme de Diviciacos (chant), Bellovesos, qui compose les titres et joue les instruments (encore un Rémi Bricka du black atmo...), envoie une vraie leçon à la batterie pendant plusieurs minutes instrumentales permettant une respiration bienvenue.

C'est bien simple, aucun des cinq titres ici présentés n'est à jeter, chacun offrant son (ou ses) moment(s) épique(s) ou sa saveur particulière. Jusqu'à l'épatant final, Carapace de Fantasme Vide, véritable perle de composition à des lieues de la concurrence. La progression des lignes de guitare sur ce titre est tout bonnement à couper le souffle. Les Acteurs de l'Ombre , qui ont lancé des groupes aussi talentueux (et acclamés) que Regarde Les Hommes Tomber et Déluge et ont vu passer chez eux nos compatriotes de Deuil (depuis séparés) ou encore Cult of Erinyes ont visiblement encore eu le nez creux et ne survendaient pas leur nouvelle pépite.
Reste à voir, et la question me turlute depuis longtemps, si cette folie « black metal atmosphérique/post-black metal » à toutes les sauces, qui voit les one-man (ou two-men) bands fleurir aux quatre coins du globe et des labels offrir des rosters de plus en plus fournis est un phénomène durable ou un effet de mode. Difficile, évidemment, de parler de « hype » pour des styles aussi obscurs, mais ce qui est certain, c'est que peu de scènes sont en telle effervescence pour le moment. Et peut-être que d'ici une vingtaine d'années, tandis que Fenriz, fraîchement élu maire de sa ville, bougonnera dans son coin en refusant de faire des lives pour le quarantième anniversaire de Transilvanian Hunger, cette période restera dans l'histoire du black metal comme celle d'une « nouvelle vague », comparable à celles qu'ont connu les pays nordiques, mais cette fois « internationalisée » par les nouvelles technologies...

Quoi qu'il en soit, l'auditeur, lui, ne retiendra que les meilleurs de ces groupes. Sauf surprise, Pénitence Onirique devrait en être.

Tags : black atmosphérique, post black

par Florent
Blandine est déconnecté   Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 11h15.

Édité par : vBulletin® version 3.8.3
Copyright ©2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Version française #17 par l'association vBulletin francophone
Les Acteurs de l'ombre - Skin vBulletin réalisé par Vicomte
© Les Acteurs de l'Ombre 2001-2013