BLACK BLEEDING: "A Bright Future" Tape out now! Black death - Les Acteurs de l'Ombre

Les Acteurs de lOmbre

Précédent   Les Acteurs de l'Ombre > Vos petites annonces > Achats, ventes et échanges
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Chatbox Les Acteurs de l'Ombre Recherche Messages du jour Marquer les forums comme lus

Achats, ventes et échanges Tu cherches ŕ vendre un instrument, des cds ou tu recherches quelque chose de particulier ?

Réponse
 
Outils de la discussion
Vieux 29/08/2015, 17h48   #1
gabalgabow
sans statut
Guerrier de l'Obscurité
 
Avatar de gabalgabow
 
Date d'inscription: janvier 2010
Messages: 123
Par défaut BLACK BLEEDING: "A Bright Future" Tape out now! Black death

BLACK BLEEDING: "A Bright Future" Tape out now!



The last album of BLACK BLEEDING is now available on tape!
8 tracks of great black death metal, with intense energy!
Sincere extreme music that warms the soul.

Listen:
https://youtu.be/hUe_UGthP2Q


It comes as a tape with sticker.
Cover printed on heavier yellow paper.

Available against 2,50 Euros + postage (No paypal fee):
http://nihilisticdistro.tictail.com/...ht-future-tape





More infos:
http://nihilistic-webzine-distro.fr/...kbleeding2.htm


Contact:
gabsk(a)wanadoo.fr
http://nihilistic-webzine-distro.fr
Located in France
gabalgabow est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 30/01/2016, 12h16   #2
gabalgabow
sans statut
Guerrier de l'Obscurité
 
Avatar de gabalgabow
 
Date d'inscription: janvier 2010
Messages: 123
Par défaut

New reviews of the tape have appeared!

METAL IS THE LAW Webzine (Fra)
Qu’est-ce ce qui fait que Dark Throne, ça reste une référence dans la dégueulasserie et que Impaled Nazarene domine l’extręme sans dieu ni maîtres ? C’est parce que leur musique n’est soumise ŕ aucun code, ŕ aucune limite et ni ŕ aucune scčne. Leur punko/Thrash/Crust/Black/Death satano-anarchiste qui sent l’alcool avec des relents de gerbe sur une veste ŕ patches jaunie par la pisse, défonce toujours autant la tronche avec une rage sans fin. Et c’est parce qu’il y a des groupes comme ça qu’on conservera la sauvagerie de ce style bien éloigné des douceurs aseptisées qu’on essaie de nous faire passer pour du metal extręme.
Parti de ce principe, on s’aperçoit que les Belges de BLACK BLEEDING ont cette putain d’énergie qui donne vraiment envie de balancer des pieds et des bras dans une fosse qui sent le purin, et de se rouler dans la fange comme un vieux sanglier en rut avec beaucoup plus de houblon dans la panse que de neurones dans la tęte. Parce qu’aprčs 18 ans d’existence environ, voici un troisičme album qui mérite d’ętre dans les annales du metal extręme.
Aprčs une sortie en autoprod cd en 2014, pour permettre « aux magnétiseurs » de se faire un petit plaisir en « bande », Nihilistic Holocaust vous ressert leur troisičme album avec un artwork différent.
En 1968, on nous disait « sous les pavés la plage », mais on sait oů ont atterri les pavés de BLACK BLEEDING, dans nos vieilles caboches d’amateurs de violence musicale et d’agressivité auditive. Ce n’est pas sur ce genre d’album qu’on pourra s’étendre pendant des heures, parce que c’est intense , violent, agressif, authentique et primaire. Une petite demi-heure ŕ peine dépassée pour un huit titres infernal qui s’emballe sur des morceaux courts, aussi haineux dans les guitares et la taperie que crasseux sur les vocaux d’Alexx.
Et pourtant męme si leur musique rassemble un univers punko-rock’n’roll avec des tranches de Black/death coupées dans le vif, BLACK BLEEDING y va quand męme de ses petites mélodies sur quelques chansons . On y ressent des petites choses heavy/thrash sur quelques solos ou lead guitars basiques comme sur « A bright future » notamment , ou bien « It’s good to be the king » que le vocaliste annonce comme un gros psychopathe pręt ŕ dépecer tout ce qui bouge.
L’ambiance trčs sauvage, rappelle bien évidemment les vieux Impaled Nazarene forcément ( « Older, fatter,balder », ça bute, ça gueule, ça chie, mais c’est tout simplement époustouflant de puissance, grâce aussi ŕ une production réalisée ŕ la force du poignet.
Bizarrerie ou coquetterie, BLACK BLEEDING, sait écrire des chansons qui touchent, des titres qui raisonnent dans nos oreilles comme des hymnes ŕ la gloire du défouloir, avec « Habay Cock city/Athus Tgox city », on sent bien le côté Punk qui perfore l’habillage thrash pour envoyer des rythmiques hyper basiques effectivement, mais rapides comme un éjaculateur précoce et tellement foudroyantes.
Il n’y a pas grand chose ŕ dire d’autre, ce « A Bright Future » est tout simplement une incroyable sauvagerie musicale oů on capte vraiment l’esprit de ce groupe et leur musique choque sans choquer parce qu’on l’absorbe vraiment trčs bien ŕ l’arrivée.
Un album ŕ l’ancienne dont la portée est vraiment d’actualité. IN-CON-TOUR-NABLE, c’est certain. Arch Gros Barbare
http://www.metalisthelaw.com/?p=3615


FEMFORGACS Webzine (Hungary)
A Black Bleeding egy belga leszaromdeath banda. Még anno a kettes nagylemezükkel, a 2009-es The Great Satannal ismertem meg őket, ami akkor iszonyatosan elcsípett. Igazi agresszív, lélegző, lüktető adrenalinbomba volt. Aztán jött öt év csend és most itt van a 2014-es A Bright Future. A szokásos maximális beleszarással. Mindenbe. A promo egy kézzel ráfirkált TDK lemezen érkezett, mellé lett csúsztatva egy kazetta booklet, aminek csak az egyik oldalára van nyomtatva tartalom, a másik full üres. És sárga. A nyomtatás itt-ott elmosódott, látszik, hogy otthon készült. A borító a szokásos oldschool death/grind kézzel rajzolt mocsok. A "your copy" keretbe pedig egyszerűen bele van szarva kézzel, hogy "promo". Most azt hiszitek, majd az jön, hogy ez mekkora tré, meg igénytelen szar már? Na ja, az. DE IMÁDOM! Még jobban imádnám, ha kazi is érkezett volna. Mondjuk azt nem tudnám megfülelni. Mindegy is.
Az A Bright Future zeneileg ott folytatja, ahol a The Great Satan abbahagyta. Igazi pörgős, intuitív atomtámadás a közizlés ellen, alapvetően a death metal vonalán. Persze semmi gondot nem jelent egy kis pukkant death'n'roll, vagy némi Anaal Nathrakh jellegű grindolás feltünése sem. Csak sokkal mocskosabban. Valahogy olyan szellemiségben dolgozik a Black Bleeding, mint ahogy a korai Impaled Nazarene is tette. Totális nihillel, igazi földalatti mocsokkal. A banda báját az adja meg igazából, hogy ők nem "csak" egy beleszarós nihil banda képében tetszelegnek, ami aztán iszonyat sok időt és energiát tol bele az imidzsbe, hogy ezt el is higgyem, hanem ők tényleg azok. A szerethetőségét a minden külcsínből áradó igazi nihilnek az adja meg, hogy a zenészek mind emellett vér profik. Balmuzette (leélt alkoholista feje ellenére) dobjátékában egy hiba sincs, pedig hallani, hogy minden ízében élő a felvétel. Még azt is el tudom képzelni, hogy live-ban tolták fel az egész anyagot, nagyjából annyi idő alatt, amennyi a lemez játékideje. Ami persze nem jelenti azt, hogy szarul szólna. Sőt, kimondottan élvezetes és tiszta, kellemesen telt a megszólalás. Itt elcsíphetjük ismét a valódi nihilt! Ugyan is aki Belgiumban bemegy felszarni egy igazi okádék death lemezt és nem kevertet nekro hangzást, hanem azt mondja, hogy okés, jók a stúdiócuccok, 2015-öt írunk, szóljon úgy ahogy, az számomra csak is hiteles lehet. Egyszerűen fel van véve. Itt és most szól. Amellett, hogy zeneileg az adrenalinon és a felhőtlen szórakozáson felül semmivel sem ad többet, egy percig sem akar retro, vagy visszafelé tekintgető lenni.
Szerintem a Black Bleeding az egyik leghitelesebb death/roll/grind band jelenleg a szcénében. Mind megjelenésében, mind abban amit művel zeneileg, kiadványilag, hozzáállásban számomra tökéletesen hitelessé válik és ezt a hitelességet csak ezerszeresére emeli az a tény, hogy nem a '90-es éveket majmolja (amire ugye egy teljes irányzat épült fel tudatosan). Ahogy fentebb írtam, itt vannak a jelenben. Megélnek, megírnak, felvesznek, használnak és jól szórakoznak. Ennek következtében a hallgatóság is. Na, nincs itt mit okoskodni tovább, aki bírja a pukkant, agyatlan death/grind/punk akármilyen okádásokat, az csak nyerhet a csapattal! A bandának természetesen nincs kiadója, mert a kiadó nem true, úgyhogy aki be szeretne gyújteni tőlük valamit, lehet egyenesbe kontaktolni
http://www.femforgacs.hu/kritika/339...ht_Future_2014


THE NOCTURNAL BATTLE OF CHARIOTS Webzine (Pol)
I jeszcze jedna tasiemka (ale w formacie CDR jako promo haha) od Nihilistic Holocaust. Tym razem słucham Black Bleeding (Belgia) i płytki "A Bright Future". Pamiętam, że już raz NH wydał ich taśmę pt. "The Awakening", ale było to z dziesięć lat temu i szczerze, to pojęcia nie mam, jak to wtedy leciało i czy było git, czy nie. Wiem za to, jak ma się sprawa z "A Bright Future". Mamy tu miły dla ucha thrashujący blackor. A może jest to blackujący thrash? Nie wiem hahaha! Tak, czy siak sporo tu szybkich temp, ostrych, agresywnych riffow, jest i szorstki wokal oraz całkiem czysty sound... Jak już wspomniałem, muzyka jest "miła" dla ucha, w sensie, że szybko wchodzi i nie wymaga niewiadomo jak wielkiego skoncentrowania i uwagi. Jest to - jakby to ktoś poetycko ujął - muzyka do kotleta; tj "leci, nie przeszkadza, a noga sama czasem zatupie". I może w tym tkwi mała wada, bo te czasem niemal punkujące rytmy i prosta muza jak szybko wchodzi w ucho, tak szybko drugim wylatuje. I po tych trzech, czy czterech odsłuchach nawet niespecjalnie mam ochotę zapodawać to ponownie. Całość jakby odegrana na jedno kopyto, niestety bez tego czegoś, co by spowodowało, że naprawdę chce się do muzyki wracać, bez żadnych mega wyjebistych riffów, pomysłów, itd. Ot, solidny materiał i tyle.
http://www.nbc.art.pl/recenzje.php?id=2527


LA LEGION UNDERGROUND Blog (Fra)
Black Bleeding est un groupe de Death Metal Belge formé en 1998 et qui a sorti son septičme opus en 2014.
Avec autant d'années, on ne peut pas leur dire qu'ils ne maîtrisent pas. Le son est bien puissant, la voix et les riffs d'Alexx vous souffleront sur ces morceaux pour certains courts et intenses, Balmuzette blaste ŕ fond la caisse, bref vous vous prenez une claque de 8 titres dans la tronche ! C'est gras, c'est pęchu, c'est couillu! Disponible chez Nihilistic Holocaust.
http://lalegionunderground.blogspot....-bleeding.html


HORNS UP Webzine (Fra)
On connaît tous un gros con dans la scčne Metal. Mais si, vous le voyez, celui-lŕ, l'autre pilier de bar qui suinte le whisky, qui est plus vieux que toi peu importe quel âge t'as, squatte le milieu depuis des lustres et, aussi gentil et accueillant qu'il puisse ętre, est le mec le plus borné de tous les temps. Le genre de gars qui va te soutenir que si c'est pas deux guitares, une basse, une batterie et du chant c'est pas du Metal, que le Metal Sympho ou Prog ça existe pas, qui crache sur tous les métissages ainsi sur l'électro et le rap parce que pour lui ça se limite ŕ David Guetta et Sexion d'Assaut. Un bon gars mais que tu te demandes comment il a pu survivre 40 ans en écoutant rien d'autre que Venom et Sepultura. Déjŕ qu'écouter seulement du Metal pendant 1 semaine j'ai du mal, lui on ose pas trop imaginer l'état de son cerveau. Le mec avec qui on parle sans trop lui en demander pendant 5min, on découvre deux trucs sympas oubliés de tous, et on repart en lui foutant une tape sur l'épaule parce qu'il nous a quand męme payé deux pintes et qu'il reste gentil dans le fond. Sauf si c'est un fan de Slayer. Parce qu'il y a rien de pire qu'un fan de Slayer.
Et ce mec-lŕ, je pense que si t'as envie de lui donner une belle trique et gagner son respect en lui foutant sous le nez un truc récent qu'il connaît pas, tu peux tout de suite te ruer sur Black Bleeding. Tu lui mets "It's Good To Be A King" dans les esgourdes, avec son intro qui fait semblant de venir des States, et c'est parti pour 4min30 de cavalcade Heavy Metal ŕ tendance Trve qui fait lever le poing et sent la gnôle, qui fait autant penser aux derniers Darkthrone qu'ŕ Midnight et consorts. Ouaip, d'un coup ça calme. Et lŕ, on se demande tous d'oů sort cette boucherie qui pue le rock'n'roll comme pas permis ? Eh ben ça vient juste de Belgique, pour un groupe qui a désormais plus de 15ans d'existence et deux autres albums au compteur. Forts d'une sortie tous les 5-6 ans, ces gaillards nous balancent donc ici leur album le plus abouti (bien que les deux autres soient fortement recommandables), et vont męme raconter sur leur Bandcamp qu'ils sont motivés pour jouer seulement en échange de bičre un peu partout tellement ils ont envie de fouler les planches pour casser des gueules. Voilŕ qui pose le décor.
On est donc devant un mélange totalement explosif de Metal Extręme totalement perché revu ŕ la sauce Punk qui se prend pas la tęte. Un premier titre qui fédčre avec des WOOOOOH WOHO WOHO gras au gosier bien imbibé, et on enchaîne. On trouve lŕ dedans absolument tout et n'importe quoi pourvu que ça agresse et donne envie de sauter partout. Copulation improbable sur une base Heavy Metal qui a aucune hésitation ŕ blastouiller dans tous les sens ou sortir des passages complčtement Black Metal ("Zealousness of the Convert" qui se la joue Evil avant de repartir en leads urgentes), c'est juste une expérience ŕ vivre ayant le titre d'album le plus énergique de l'année. Enfin de l'année derničre mais bon, avec la réédition cassette de Nihilistic Holocaust cette année on va dire que ça compte. Entre la fougue ultime d'une "The Curse of Self-Respect" qui manque de se muer en Stoner mais en fait non, ou "Habay Cock City / Athus Toxs City" et son intro claire gentiment fausse avant une accélération le fond des narines bourré de speed, on a de quoi en casser du mobilier. Et en plus on termine le tout sur une pičce de 7min30 qui fait monter la pression avant de décharger violemment.
Bref, donc vous voyez un peu le bestiau. Un truc hystérique, avec une production puissante mais qui sent l'artisanal, et qui se veut juste profondément Metal jusqu'au bout des cordes. Un truc qui fera bander des intégristes ultimes qui n'en percevront probablement pas le second degré et humour assez omniprésent. Qui mettra tout le monde d'accord ou presque juste pour son assemblage de violence, d'esprit Punk et de leads purement Heavy ŕ l'ancienne, typiquement l'album Old School qui fleure ŕ mort les années 80 mais qu'on aurait jamais pu trouver dans les années 80 de part ses idées et écarts de styles résolument modernes. Donc maintenant vous savez quoi faire hein, vous faites un tour sur leur Bandcamp (le mot est en jaune, ça veut dire qu'il faut cliquer dessus) et vous achetez l'album en digital, suite ŕ quoi vous recevrez męme par la poste un exemplaire physique. Et si vous ętes vraiment un vrai, y'a aussi la version cassette genre lŕ, juste lŕ. Et accessoirement si t'es dans une asso, tu viens les faire jouer en France, lŕ maintenant. T'y perds un pack de Kro, et tu gagnes du respect. Merci. Et non personne m'a payé pour écrire ça, je suis juste en train de me branler sur "Older, Fatter, Balder" et je me dis que ce serait dommage de pas partager. Un problčme ?
http://www.hornsup.fr/a-12939/chronique/black-bleeding
gabalgabow est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 15/12/2016, 20h24   #3
gabalgabow
sans statut
Guerrier de l'Obscurité
 
Avatar de gabalgabow
 
Date d'inscription: janvier 2010
Messages: 123
Par défaut

J’envoie encore des exemplaires physiques pour avoir des chroniques…
A la fin ça paie plus que les archives de fichiers mp3s qui passe vite ŕ la trappe…

Cinq chroniques de BLACK BLEEDING sont apparues depuis la derničre fois!

DEADLY STORM Webzine
Začínají se mi na víčkách srážet kapky krve. Vidím jakoby přes blánu, utkanou z červených pavučin. Zmlátili mě, pohodili na kamennou podlahu a zamkli do jedné opuštěné kobky. Prý jsem se protivil Bohu. Neležím v podobných podmínkách poprvé, historie se stejně jako black metalem načichlý death metal opakuje. Belgičtí tmáři BLACK BLEEDING mi dodali kazetu, která měla velké tendence zahltit můj byt černotou. Nic nového v podzemí, ale snaha se počítá, napadá mě při poslechu asi nejčastěji. Kývám se do rytmu, ale strach nepřichází. Má kobka je až moc prosvícena světlem. To je také největší problém téhle desky. Je příliš vstřícná a přívětivá. A to je u black/deathu docela problém.


MOURNING THE ANCIENT Webzine (Usa)
This CD-R is a review copy of an original release on cassette. I don't know anything about this band... but they are very impressive! Extremely catchy stuff. The first track 'A bright future' is amazingly cool sounding. I suppose you would class them as death metal, but definitely not your standard run-of-the-mill band. Musically the band fucking shreds! The songwriting and musicianship is top notch. Every song has its own sound, never leaving you bored. If you can get your hands on this you will not regret it. Incredible.


FOBIA Webzine (Cze)
Bordeláři všech zemí, zbystřete! (smích) Z Belgie se hlásí banda špinavců, které není nic hnusného lidské a nic veselého cizí (mrkněte na adresu FB profilu). Přesvědčuje o tom v osmi dějstvích v rámci jednoho alba, na kterém míchá výše uvedené žánry, aniž by si lámala hlavu s tím, jak to dopadne...
Předpokládám, že BLACK BLEEDING budou pro většinu našinců neznámým pojmem, nicméně nejde o žádná mláďata, kapela se letos dožila plnoletosti a na kontě má několik různě dlouho hrajících počinů včetně třech full-lenght nahrávek, přičemž ta poslední vyšla v roce 2014 na CD (i jako digital release) a loni pak na kazetě. A právě kazetová verze doputovala z Belgického království na náš redakční stůl, aby rozjitřila vzpomínky na časy dávno minulé... Ani ne tak kvůli tomu, že jde o magnetofonovou kazetu, ale spíš kvůli obalu, který je jak z roku 1991 – žádný lesklý křídový papír, ale obyčejný a navíc jako kdyby vyjel z kopírky, nikoliv z tiskárny, o grafice pak platí to o těch časech dávno minulých dvojnásob.
Během 34 minut toho belgické trio stihne až až. Nejdříve se věnuje šlapavému oldschoolovému black/death metalu. Titulní skladba se netváří nikterak volnomyšlenkářsky, ale spíše zábavně ve smyslu, že posluchač by se měl bavit, hlavně na koncertech, kde to asi bude docela divočina. Riffy, ze kterých je song poskládaný, připomínají řadu již slyšených nahrávek, hlavně těch z 80. let; je to neučesané, syrové, špinavé, včetně „zpěvu“, který nelze označit ani jako řev, ani jako křik... prostě zastřený chrchlot. V podstatě mi je tahle poloha BLACK BLEEDING sympatická, podupávám si do rytmu a nehledám v muzice nic jiného, než odreagování „tady a teď“. Postupně se kapela pouští do dalších zákoutí, chvilku se hraje na rock´n´rollovou notu, tu zarachotí hardcore, tu dokonce punk, dohromady to překvapivě nechutná jako dort z Povídání o pejskovi a kočičce, ale jako docela dobrý eintopf.
Největší hitovkou je „It´s good to be the king“. Po úvodním frenetickém „projevu“ se rozjede chytlavá rotykoidní divočina, v níž se prezentují dva pološílené zpěvy a střídají thrashové pasáže s volnějšími, nechybí ani docela slušné sólo, které opět jako kdyby vylezlo z nějakého dema nahraného v osmdesátých létech minulého století. V ještě extrémnějším duchu, spíše deathmetalovém, se odvíjí „Older, fatter, balder“, ta pravá nefalšovaná zábava pak přichází s parodickým intrem (ve francouzštině) uvozenou dvojskladbou „Habay cock city / Athus toxs city“, jež má nejblíže k tzv. splash punku. Doufám, že si to každý přeložil jako splašený, nikoliv splaškový. (smích)
Při všem tom blbnutí se nedá říci, že by kapela patřila do ranku tupých hoblovaček tří akordů, řada pasáží prokazuje, že když pánové chtějí, tak hrají nechci říci nějaký zašmodrchaný progresivní black/death metal, ale solidní řemeslo, chaotické, ale ne trapné nebo směšné. Možná se na mysl vkrádá srovnání s IMPALED NAZARENE, alespoň co se intenzity a drive týká.
Zmínit ještě musím starodávný zvuk, který naznačuje i v bookletu uvedený termín „acoustic drums“, který doufám znamená, že zvuk bicích je přirozený, protože mně přirozený přijde; kytara i basa pak zní hodně „raw“ a „true“.


CANADIAN ASSAULT Webzine (Can)
When you hear this Belgian bands name, and see the accompanying artwork, it feels like the album title does not fit, just too optimistic and happy sounding. Then I hear the music on first few tracks, and it is harsh and violent black death metal, with an old school metal air in the pacing and arrangements. The vocals are great deep rolling growls, which are very commanding in performance, which is accented here and there by some good black metal style rasps. Then we get down to it by track 4 and 5, “Its Good To Be King” & “Older, Fatter, Balder”, this is when the album title started to make much more sense to me. The band starts getting more experimental, and more commercial sounding in a way, with the fancy little start and stops, increasingly happier sounding melodicism. This is also about the time this album started to lose me, after I had quite enjoyed the first three tracks, the cheerful and bouncy riffs, and arrangements, just do not fit the style of music at all. Plus with all honesty, they just do not seem to have the chops to pull this off, the songs start to get clunkier, choppier, lacking the earlier flow and coming off as confused, conflicted and forced. The album gets back on the rails by track 8 (which for me makes four really good songs and four kind of lousy songs), which is the longest one on the album, so at least they finish strong. As you can see, for me, it is a mixed bag with half of the album being excellent and other half of the album being muddled mess and sub-par in quality. It is a shame, because when these guys are playing the right way, for the style they play it in, it is something bordering on superb, then they trip on their own feet the next moment. It is caveat emptor on this release for me.


CORE AND CO Webzine (Fra)
3 eme album du groupe en 15 ans, A Bright Future est d'abord sorti en format CD autoproduit en 2014 avant d'ętre réédité en tape l'an dernier par les fouineurs de bons albums peu connus que sont Nihilistic Holocaust. L'album marque aussi la derničre participation ŕ un enregistrement de leur bassiste d'origine avant son départ du groupe (Le Fred), que l'on retrouve sur cet album. Il a depuis été remplacé par Josh dans les lives.
Faut dire qu'aprčs le trčs bon The Great Satan sorti en 2009, qui suintait bon l'Impaled Nazarene période Ugra Karma et les récents Darkthrone tout en gardant un côté progressif assez personnel, on se demandait si Black Bleeding allait aller plus loin dans l'éclaboussage musical au sang de bouc avec un subtil bouquet de houblon.
Qui dit troisičme rejeton dit assez souvent temps de la maturité, de quoi en théorie faire un bon candidat pour le top rétroactif des albums Black/Death 2014.
C'est dans ce type d'optique que je me lance dans l'écoute de cet avenir radieux.
De toute évidence, les fans de Black sans fioritures seront relativement déçus de ce A Bright Future, moins intense et Blackened Death que sont prédécesseur, moins de solos de batterie ŕ vendre son âme au Diable en se tartinant la tronche de make up, en déchirant sa chemise et en hurlant ŕ la pleine lune.
Il n'en reste pas moins tout ŕ fait intéressant en proposant une recette un peu différente cette fois (sauf pour le houblon, je vous rassure) : si le Black est un peu en retrait, c'est pour proposer un album plus varié, constamment entre Black/Death/Thrash/Crust voire Rock And Roll avec (l'ombre de Mötorhead plânant ici et lŕ). On y retrouve les influences Impaled Nazarene précédemment citées, mais aussi plus récentes (période All That You Fear), et d'autres assez difficilement identifiables dans ce bric ŕ brac peut ętre moins intense mais loin d'ętre chiant pour autant.
On y retrouve au final ce qu'on aime bien chez les Belges: Balmuzette en freestyle derričre ses fűts (Zealousness of the Convert, Older, Fatter, Balder, A Bright Future, The Curse of Self-Respect) , une semi balade crustisante (Habay Cock City / Athus Toxs City), une basse bien lourde ( Can Food & Weapons, Three more Beers and the Truth), du The Great Satan (The Curse of Self-Respect, It's good to be the King, Zealousness of the Convert).
Complčtement de quoi passer un bon moment, męme si on peu regretter la rage dévastatrice du grand Satan. Du bon, du chaud, du gigot de bouc.

Get your copy here:
http://nihilisticdistro.tictail.com/...ht-future-tape

http://nihilisticdistro.tictail.com/products/last-news
gabalgabow est déconnecté   Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion

Rčgles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pičces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut ętre employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 17h10.

Édité par : vBulletin® version 3.8.3
Copyright ©2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Version française #17 par l'association vBulletin francophone
Les Acteurs de l'ombre - Skin vBulletin réalisé par Vicomte
© Les Acteurs de l'Ombre 2001-2013