Les acteurs de l'ombre

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Hellfest 2014 - L'enfer c'est les autres

Envoyer Imprimer PDF

Cette année, le Hellfest a mis les bouchées doubles où pour certains pousser le bouchon un peu trop loin sur la déco : Grande roue, guitare géante et vitrines aux allures d’une ville de western pour les sponsors. Les portes viennent à peine de s’ouvrir que la foule s’engorge sur le site. Au loin Mars Red Sky entonnent les premiers riffs de leur rock stoner psychédélique ouvrant ainsi trois jours de festival sous une chaleur écrasante et une poussière étouffante.

 

 

Et comme d’habitude, la Valley envoient du lourd et regorgent de découvertes : Caspian, Kylesa, Mos Generator, Black Tusk, Zodiac, Clutch, Subrosa…mais les lauréats reviennent à Kadavar et à LowRider avec leurs poils longs et leur stoner bien huilés.

Seul bémol à la Warzone malgré / à cause d’une excellente programmation : la fosse est devenue largement trop petite pour accueillir le surplus de 30%  de festivaliers par rapport à 2013. Les concerts de Walls of Jericho, Tagada Jones ou encore les Misfits se sont joués entre piétinements et coups de coude. Impossible de circuler à certaines heures vers les Mainstages !

Ils étaient plus facile de rester au frais sous la Temple et l’Altar pour enchaîner entre les joyeux Trollfest, les diaboliques de Shining et le métal brutal de Kronos et de Benighted pour finir par flotter, les membres estropiés par douze heures de pogos, avec Paradise Lost et Opeth.

Crowbar - Mainstage 1

Du côté des Mainstages, il y a les habitués : Rob Zombie plutôt bien lunée. Dagoba qui se risque au record du Wall of Death. Sepultura qui fustigent Max Cavalera (je suis sûr que la série Santa Cavalera marcherait du tonnerre) et les nouvelles idoles Trivium et Avenged Sevenfold. Les irremplaçables Slayer et les pères fondateurs du hard rock, Deep Purple,  se regardent telle une messe. Soulfly est venu avec toute la smala Cavalera (oncle, père, fils et neveux) sur scène.

Protest The Hero

Bruce Dickinson enchaîne le show très américain d’Iron Maiden à avec une gestuelle digne d’un David Copperfield entre des poupées d’Eddie gargantuesques. Phil Anselmo et ses potes les Illegals se prennent une bonne cuite sur scène en enchaînant quelques titres rares de Pantera entre deux gorgées de whisky tandis que Soundgarden défie un orage menaçant et fait verser quelques larmes parmi l’assistance.

Sinon, on vous a déjà dit que la drogue c’était mal ? Malgré des concerts remplies d’émotions grâces à leurs titres de légendes, Aerosmith et Black Sabbath peinent à dissimuler des années d’abus en tout genre. La neuvième édition du Hellfest se referme déjà sur des têtes remplies de souvenirs (ou de cuites) en attendant les dix ans (déjà) en 2015 !

En bonus : Dimanche midi Maxime Musqua du Petit Journal est venu se frotter au circle pit de Lofofora (à regarder ici) pour un grand moment d’amour ! M6, quant à eux ont été bannis définitivement du festival.

 

 

Crédits photos : Erwan Le Nagard - Vacarm.net

 

Voir les autres articles de cet auteur

Bannière

Recherche

Twitter Image
Facebook Image



Partenariat

Petites annonces du forum