Les acteurs de l'ombre

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

10/08/2014 - Inquisition + Darkenhöld + Assacrentis @ Altherax Music

Envoyer Imprimer PDF

Dead Rose Entertainment a réussi un joli coup à travers cette programmation de grande qualité. Il franchit une nouvelle étape car il se déploie de plus en plus dans le Black Metal et le Death Metal. Il faut oser s'y aventurer, c'est la première condition à mon avis. Ce 10 août présentait une affiche qui imposait les couleurs sombres du Metal Extrême sans détours.


Lorsque j'arrive sur les lieux ce sont malheureusement les dernières notes d'Assacrentis. Du coup, un petit tour au barbecue s'impose pour attendre la suite des concerts. Visiblement, le combo a donné un bien bon concert d'après les retours reçus ici et là. La dernière fois c'était déjà à L'Altherax en décembre 2012 à l'occasion du 1er anniversaire de Scholomance Webzine.

Darkenhold a apporté la réponse la plus nette à tous ceux qui voudraient faire l'amalgame entre Black Metal médiéval et l'aspect trop enclin de certains à vouloir à suivre une mode, je pense notamment à la vague Pagan.

L'actualité du combo est fixée : la sortie de leur troisième sur Those Opposed Records était prévue pour le milieu de ce mois de septembre ainsi qu'une sortie en version cassette chez Les Acteurs De L'Ombre Productions très prochainement. Souvent à ce stade, il s'agit assez souvent d'un tournant voire de la consécration d'un style déjà établi. Le spectre d'Emperor continue d'agir au fil du temps. La menace s'arrêtera-t-elle ? La réponse intervient lors de ce concert.
Le nouveau morceau joué en intro fut une superbe surprise. La ligne mélodique est là où personne ne l'attendait, cette atmosphère noire profite de l'asemblée présente pour se propager et s'étendre librement.
Que d'évolution depuis la première fois où je les voyais en ouverture du Nordic Black Mass I Unholly Black Metal Celebration à Luynes au Korigan le samedi 30 octobre 2010.
Les fans rentrent directement dans leur musique qui est une invitation à un voyage du temps des vieilles pierres. Le son s'avère de bonne facture tout du long du set.
On ressent l'enthousiasme du groupe d'être présent sur les planches pour défendre leur nouveau méfait en ouverture du duo culte du Black Metal. Les trois nouvelles compositions ont très bien passé le cap de la prestation scénique. Nulle doute qu'avec ce nouvel album intitulé "Castellum" la formation de Villeneuve-Loubet pourra continuer son évolution naturelle vers plus de reconnaissance.


La France a connu son lot d'apparitions live pour Inquisition. Le combo peut donc se flatter de jouir d'une aura particulière.
La carrière de ce duo y a largement contribué ainsi qu'une habile signature avec Season Of Mist qui a bien misé sur eux si l'on en juge l'édition Deluxe Digibox qui comprend le CD Digipak avec un titre bonus et un patch. Il es à noter l'impression en format cassette éditée à 300 exemplaires et le double vinyl.
Les Américains ont su se forger une renommée grâce à leurs tournées très nombreuses et acharnées.Leur exercice de style sur scène est indéniable et produit son effet.
Leur performance est hallucinante et il se doit comme à l'accoutumée de cultiver un petit air magique tout en arborant un son imposant et terriblement brutal.
Les principaux efforts ont porté sur toute leur discographie déjà riche. Inquisition possède une poigne et un allant vigorifiant.
Le son apparaît un peu étouffé au commencement mais il prendra de l'ampleur rapidement.
Fort de ses nombreux concerts répartis un peu partout, le duo maléfique n'est pas prêt d'abdiquer. Son rythme de croisière force le respect.
Les accélérations sont de réelles fulgurances et démontrent tout le professionnalisme déja expérimenté. La voix de Dagon est très proche d'Abbbath d'Immortal mais s'en démarque tout de même.
Le début du show est placé sous le signe de "Force Of The Floating Tomb" issu de "Obscure Verses For The Multiverses".
Vu du front c'est la grande guerre de la part de Dagon et d'Incubus. Aux sources de la brutalité il y a aussi un univers bien spécifique propre à eux. Ils possèdent ce petit plus : l'originalité.
A partir de là, difficile pour ma part de rester plus objectif plus longtemps. En effet c'est la claque magistrale. Il me reste cette image dominante et violente d'un groupe entièrement rodé et ultra professionnel. L'invasion a commencé, nul ne pourra la stopper. Plus qu'un phénomène du Black Metal c'est la certitude d'assister à un concert d'exception.
A la fin à l'initiative d'un ami et de moi même on suivit le combo et c'est avec simplicité qu'il se prêta au petit jeu de la prise de photo souvenir.

Attention, la goupille est dégoupillée. Cette date nous a explosé dessus sans crier gare. Le nombre de personnes présentes fut honnête. Elle a mis en lumière ou plutôt dans l'obscurité deux combos au coeur de cette scène Black Metal underground plus une tête d'affiche qui tente de moderniser ces propos et se faire une place sur le devant des projecteurs. Ce que l'on peut espérer c'est qu'un jour, ils arrivent à en vivre. Ils le méritent plus qu'amplement même si le fait d'en vivre peut changer les choses du tout au tout.
Le petit bémol que l'on peut réitérer c'est le volume sonor sensiblement trop élevé. Car, au bout d'un moment d'écoute prolongé on ressent un besoin naturel de se reculer voire de s'écarter un moment pour faire une pause. Peut être à méditer sur ce point là pour la suite des événements en cours d'élaboration du côté de Dead Rose avec Scholomance Webzine ainsi que l'équipe de L'Altherax ?

 

Voir les autres articles de cet auteur

Bannière

Recherche

Twitter Image
Facebook Image



Partenariat

Petites annonces du forum