Les acteurs de l'ombre

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Within Temptation - The Silent Force

Envoyer Imprimer PDF
Depuis la sortie de Mother Eath en 2001, beaucoup d’évènements se sont écoulés pendant ces 4 années de silence musical et surtout un grand nombre de réédition de ME ainsi que l’avènement d’un groupe américaine nommé Evanescence, ceci est non sans importance pour la suite. Cet album était un évènement très attendu d’une part pour les fans et d’autre part pour les critiques car après 4 ans d’absence d’album (et non pas de concerts car ils n’ont cessé de tourner durant ce temps, accroissant sans cesse le nombres de leur fans). Pas mal de rumeur ont tourné sur cet album, on le disait plus heavy, le doute a plané jusqu’au dernier moment pour le nom de l’album… j’en passe et des meilleurs. On savait aussi que les moyens qui allaient être développer pour cet opus allait être monumentaux, donc l’i mpatience se faisait sentir dans les rangs. C’était pour eux une chance de se faire connaître non seulement mieux en Europe (leur fan base étant essentiellement en Allemagne et aux Pays-Bas) mais aussi outre atlantique profitant de cet engouement pour Nightwish ainsi qu’Evanescence. Bon assez parlementer, passons aux choses sérieuses c'est-à-dire de l’album. On a dit que des moyens leur avaient été donné et dès le premier titre on le sent car ils nous font entrer dans le monde de « The Silent Force » avec une petite intro instrumentale d’une minute trente environ pour nous familiariser avec leur « nouveau son ». A savoir bien sur que pour cet album Within a fait appel à un orchestre russe de 80 personnes pour mettre en musique leurs titres, ce qui donne une dimension créative plus grande et plus magistrale qu’un simple petit clavier, car les cordes se font entendre tout au long de l’album et se marie parfaitement avec et qui font écho avec la musique. Certains diront que cela ne vaut pas un Nightwish ou autre et bien c’est faux. L’intro est suivi de « See Who I Am » un morceau qui n’est autre que du WT époque ME qui nous fait dire que nos petits hollandais non rien perdu pendant ces 4 années. S’en suis « Jillian » qui pour les fans n’est pas un titre inconnu car il l’a jouait depuis presque 1 an en live mais celle-ci est passé par de nombreuses mutations avant d’atteindre cette finition la. Vient ensuite le moment du single « Stand My Ground » hautement critiqué pour son aspect trop commercial et trop Evanescencien. J’avoue à la première écoute j’ai eu beaucoup de mal mais ce titre dégage un dimension plutôt dramatique si on s’y arrête un peu. « Pale » est un morceau nettement plus aérien dans le style d’Era je dirais, on découvre un nouvel aspect de la voix de Sharon qui s’avère plus cristalline qu’avant et on s’en aussi une meilleure maîtrise du chant. L’album se poursuit et les titres la polyvalence de cet album se fait ressentir encore, on vient de passer d’un titre très ambiant à une ballade digne d’une musique de film « Memories » ou même à de la pop rétro « Angels » qui nous montre une fois encore toute l’admiration de Sharon pour Kate Bush. Elle nous montrera son admiration pour Tori Amos dans le titre « Aquarius » par sa manière de chanter qui est quasiment la même que cet dernière (attention il faut être expert en Tori Amos pour être d’accord avec cela). Puis c’est le tour de « It’s The Fear » un des morceaux les plus abordables et commerciales de l’album (ça ne veut pas dire qu’il est mauvais, mais juste qu’il ne faut pas trop l’écouter). Puis l’album se clôture par « Somewhere » une ballade très sympathique mais ma foi un peu trop classique à mon goût. On regrettera l’absence du titre « A Dangerous Mind » sur l’album (car il ne figure que sur l’édition limitée de TSF) car c’est indéniablement l’un des meilleures titres de cet album, ils se font pardonner en la jouant en live alors surveiller ! Pour conclure en quelques mots, ce nouvel opus de WT est à mes yeux un des petits bijoux de l’année 2004, certes il y a quelques choses à redire malgré tout. Par exemple, la pauvreté des compositions de guitare qui sont certes plus heavy mais qui ne sont pas très originales !! Ou encore l’aspect encore plus commercial que prends le groupe, on pourra regretter aussi le fat que Sharon pousse sa voix un moins haut que sur « Mother Earth » mais d’un autre coté elle la maîtrise mieux. Cet album connait une dimension plus dramatique que les précédents, les évènements de ces dernières années semblent les avoir beaucoup toucher (11 septembre…) donc fini les mondes féeriques et bienvenue dans la réalité. Une seule chose a ajouté à tout cela, donner une chance à cet album, il mérite plusieurs écoutes pour qu’ils s’ouvrent vraiment totalement à vous, donc ne vous fier pas à tout ce que l’on dit et faite vous votre propre opinion.


Tracklist :
01. Intro
02. See who I Am
03. Jillian (I'd give my heart)
04. Stand My Ground
05. Pale
06. Forsaken
07. Angels
08. Memories
09. Aquarius
10. It's the Fear
11. Somewhere

édition Limitée
12. Dangerous Mind
13. The Swan Song
 

Voir les autres articles de cet auteur

Bannière

Recherche

Twitter Image
Facebook Image



Partenariat

Petites annonces du forum