Les acteurs de l'ombre

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Horrorscope - The Crushing Design

Envoyer Imprimer PDF
Horrorscope est un groupe polonais, oui encore un groupe polonais, qui nous livre ici sa seconde offrande studio « The Crushing Design ». Une fois, n’est pas coutume, nous avons ici affaire à un groupe de Thrash. Près de trois quart d’heure de ce putain de bon vieux thrash qui prend aux tripes. La prod’ est bonne et ne n’amoindrit pas l’agressivité du groupe. La pochette représente une main ensanglantée sous une cliche de porte qui l’est elle aussi. Le livret est monté à l’envers et il faut lire la fin afin d’avoir les paroles des premiers titres : sympathique. Cela commence par le direct et énergique « 24/7 ». On retrouve directement les riffs et sonorités qui sont l’apanage de ce style. La musique se veut agressive, puissante et entraînante. Les riffs se suivent et l’on se prend à rep enser aux groupes de la Bay Area et dans une moindre mesure aux groupes de la scène death-thrash suédoise tels que At the Gates et The Haunted même s’il est difficile de rivaliser avec l’efficacité mainte fois prouvée de ces groupes là. L’efficacité est de mise sur cet album et des titres tels que « 24/7 » ou bien « Paranoico » sont là pour le prouver de belle manière. Les toutes premières secondes de « Firebolid » font penser à « Becoming » de Pantera et certaines parties rythmiques semblent, il est vrai, sortir tout droit d’un album du groupe. Le groupe n’oublie pas pour autant de nous offrir quelques soli de bonne facture. Le titre « Burden of Faith » est l’un des meilleurs de l’album et on se retrouve pris dans le morceau sans même s’en rendre compte. Il est juste dommage de ne pas avoir cette sensation de puissance absolue, de bulldozer qui écrase tout comme avec d’autres groupes du genre. L’interprétation des titres est bonne mais je la trouve trop propre. Il y a un côté aseptisé qui ne va pas avec le style joué. Il ne s’agit pas de quelque chose de grave mais c’est un détail qui manque au final. Un court instrumental, « Room Nbr 2 », viendra égayer l’album ainsi que « Between Two Hearts » qui se distingue des autres morceaux puisqu’il s’agit d’une cover de Dio : rythme lent et chant occupant une part plus importante pour ce titre. Sympathique surprise pour moi que ce groupe polonais pratiquant un Thrash metal malheureusement trop souvent délaissé. J’espère que le groupe saura se lâcher un peu plus par la suite car il y a quelques bons riffs sur cet album.


Tracklist :
1. 24/7 3’41
2. Paranoico 4’11
3. Hunger 3’58
4. Firebolid 4’47
5. One Minute Queen 4’46
6. Between Two Hearts 6’38
7. Killed by Permission 4’18
8. Black is Black (Suicidal Note) 3’01
9. Room Nbr 2 (instrumental) 4’26
10. Burden of Faith 1’26
11. Mental Slave 3’29
 

Voir les autres articles de cet auteur

Bannière

Recherche

Twitter Image
Facebook Image



Partenariat

Petites annonces du forum