Les acteurs de l'ombre

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Artica - Plastic terror

Envoyer Imprimer PDF
Artica est un groupe italien dont « Plastic Terror » est le troisième album, et à priori le premier distribué en France. Créé en 1989, le groupe a eu le temps de rouler sa bosse pour proposer ce qui serait, selon lui, son album le plus abouti (en voilà du discours original…). Ayant commencé sa carrière dans un style beaucoup plus orienté New Wave, les voici qui durcissent le ton pour proposer un opus de Gothic (légèrement) Metal dans une mouvance proche des derniers Evereve et rappelant de temps en temps les glorieux Samael (« Black Eyes »). Artica avait coutume auparavant d’avoir des textes intégralement écrits en italien ; à l’exception des morceaux « Aggressione » et « Roma Brucia », le combo romain privilégie aujourd’hui la langue de Shakespeare, perdant peut-être en originalité ce qu ’il gagne en identité Goth. L’ensemble de « Plastic Terror » s’écoute avec plaisir, le groupe faisant preuve d’un évident savoir faire pour composer des chansons agréables à l’oreille, majoritairement mid tempo et développant une emphase tragique (le début au piano de « Fade Away ») et quelquefois grandiloquente, surtout grâce au chant expressif d’Alberto Casi, oscillant entre le déclamé fragile et le rugueux growl de colère. A l’exception de la semi balade « Ocean », très proche du Moonspell de « Sin / Pecado » et du presque Punk « Roma Brucia », on pourra éventuellement pignoler sur le manque de diversité de l’album. Tous les morceaux évoluent de la même manière, les rythmiques étant peu ou pour toujours les mêmes (malgré une basse inventive bien mise en valeur), et le travail sur les guitares, quoique original, semble bien répétitif à la longue, mais est heureusement paré d’arrangements réussis allant de samples quasi Indus jusqu’à des claviers simples, mais enrichissants de manière significative la texture musicale du groupe. Sans révolutionner le genre, Artica réussit à moderniser de façon probante son son, sans pour autant renier son passé (l’intro d’ « Aggressione » et de nombreuses autres sonorités rappellent les 80’s) et propose un album qui, bien qu’assez froid pour des italiens, réchauffera le cœur du fan de Metal Gothic en overdose de Goth Rococo Neo Classico à forte tendance calorifique… A noter le joli artwork, Chucky-like, de Seth…


Tracklist :
01. BLACK EYES
02. SACRIFICIUM
03. PLASTIC TERROR
04. OCEAN
05. ENGEL
06. THE DESERTER
07. NEMESI
08. FADE AWAY
09. AGGRESSIONE
10. I DON'T FIT
11. ROMA BRUCIA
 

Voir les autres articles de cet auteur

Bannière

Recherche

Twitter Image
Facebook Image



Partenariat

Petites annonces du forum