Les acteurs de l'ombre

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Vreid - I Krig

Envoyer Imprimer PDF
Les norvégiens de Vreid feraient-ils mieux de porter le deuil de leur ancien comparse Valfar ( Windir ) en silence ? Pas sûr. Ce troisième opus relève le niveau du très moyen « Pitch Black Brigade » , sans pour autant décoller l’auditeur de son siège. Outre les réminiscences « windiriennes » - comme ce très bon « Under Isen », sorte de dégraissage de ce qui fit le succès du combo de Valfar – voix claires, guitares enlevées et rythmiques folk speedés – et la carrosserie très rock n’ roll de l’ensemble – facilitée par la langue norvégienne, parfaite pour rouler les « R » et faire groover un peu les labiales –, on trouve quelques surprises : un staff de violoncelles ( remis à la mode par Tulus ? ) larmoyants sur I Krig, un son de guitares cristallin et une voix claire d’une belle portance ( q ui me fait dire que le groupe pourrait s’orienter un jour vers le pur folk ), avant un tonnerre de blasts dans la plus pure tradition norvégienne – c'est-à-dire glaçante et méticuleuse jusque dans la haine –. Ce long morceau est sans doute la pierre d’achoppement de l’album, entièrement basé autour des poèmes du poète Gunnar Reiss-Andersen, qui rend ici hommage à la résistance norvégienne pendant la seconde guerre mondiale. Un album qu’on peut ranger aux côtés du dernier Tulus, voir des récentes productions de Satyricon – et d’une tendance généralisée dans la scène norvégienne – pour cette musique à la frontière du black metal, qui en délaisse les tempos hystériques et les ambiances occultes pour se tourner vers un feeling plus rock, plus sec, en porte à faux avec une réalité plus contemporaine, écho de thématiques anxiogènes propres au punk et au métal des années 80. Signe de maturité ? Voilà qui n’empêche pas le groupe de nous pondre des riffs à forte teneur de métal noir, comme l’austère et saisissante mélodie qui ouvre le morceau « Dei Daude Steig Av Grav », ou de multiples envolées lyriques qui parviennent à nous faire oublier pour quelques instants l’indécrottable rythmique de Steingrim. Plutôt une bonne surprise pour moi qui n’attendait pas grande chose de ce groupe, quant aux amateurs de Windir et de la langue du nord, on ne saurait que trop leur conseiller.


Tracklist :
1. Jarnbyrd
2. Under Isen
3. I Krig
4. Væpna Lengsel
5. Svart
6. Folkefiendar
7. Dei Daude Steig Av Grav
8. Fangegard
9. Millom Hav Og Fjell
 

Voir les autres articles de cet auteur

Bannière

Recherche

Twitter Image
Facebook Image



Partenariat

Petites annonces du forum