Les acteurs de l'ombre

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Benighted, entretien avec Julien

Envoyer Imprimer PDF

1. Votre meilleur souvenir de concert… Quel est-il ? Pourquoi ?
Pour ma part, c’est vrai que j’ai vécu quelque chose d’excellent au Fury Fest en juin dernier !! Il y avait un public énorme et ça pogotait et slammait dans tous les sens !! Je garde un très bon souvenir de presque tous nos concerts, mais c’est vrai que celui-là était exceptionnel ! En plus, partager une affiche avec autant de groupes de cette ampleur était une super expérience !!!

2. Quelles sont les expériences musicales de chacun des musiciens ?
Fred, notre batteur a longtemps joué dans un groupe qui s’appelait Osgiliath, ils faisaient du black métal épique et ils s’étaient forgés une bonne réputation dans la région. Liem a fait partie également pendant des années d’un groupe de Death lyonnais qui s’appelait Darkness Fire ; et Eric jouait dans un groupe de trash dont je n’ai jamais réussi à retenir le nom ! (rires). Sinon, avec Olivier, on avait un groupe depuis qu’on était ados qui s’appelait Dishumanized, je crois qu’on essayait de faire du death… ? (rires). Mais tous ces groupes , hormis celui d’Eric, n’existent plus.


3. Etes-vous satisfaits du son de votre cd ? Qu’avez vous mis en œuvre pour ce résultat ? Que voudriez vous changer si vous le pouviez ?
Nous sommes extrêmement satisfaits du son de « ICP », on a travaillé très dur pour être hyper carrés en studio et nos efforts plus le professionnalisme de Kohle du Kohlekeller Studio ont permis d’obtenir la puissance du son de cet album. Il a fallu six mois de travail intense pour obtenir des morceaux efficaces, techniques, et surtout parfaitement exécutés. Nous ne regrettons rien des efforts qu’on a fournis et « ICP » nous convient parfaitement tel qu’il est, il nous a permis d’ouvrir beaucoup de portes dans le milieu du métal.

4. Pourquoi avez-vous choisi d’évoluer dans ce genre musical ? Comment êtes-vous arrivé à cette maturation ?
Nous avons toujours souhaité faire une musique la plus extrême possible ! Au départ, tu te lances dans cette zique parce qu’elle t’intrigue, et très vite, tu deviens accro ou tu détestes. Ce qui me plaît dans le métal extrême, c’est ce côté underground, ce côté qui rend cette musique difficilement accessible et qui fait qu’on a l’impression qu’elle nous appartient. Contrairement à tout ce qu’on peut entendre à la radio ou à la télé, c’est une musique qui ne vient pas à toi, il faut que tu t’y intéresses et que tu ailles la chercher.

5. Dans quelle salle Parisienne rêveriez-vous de jouer ? Que représente-t-elle pour vous ?
J’ai vu plusieurs concerts à la Loco et j’adore la configuration de cette salle ! Pour l’instant, on n’a jamais eu l’occasion d’y jouer, j’espère qu’on va bientôt pouvoir y remédier !

6. Etes vous en contact avec un label susceptible de produire votre prochain Cd ? Dites nous en plus à ce sujet…
Adipocère Records nous soutient depuis nos débuts, ils nous ont beaucoup aidés à arriver là où nous en sommes. Logiquement le prochain album devrait être signé chez eux. Nous retournons en studio en août prochain pour enregistrer notre quatrième opus, il devrait sortir vers la fin 2005.

7. Que pensez-vous de la politique dans la musique ?
Pour ma part, je ne lui accorde aucune place dans notre musique. Si des groupes veulent s’amuser à faire passer leurs idées politiques dans leurs morceaux, ça les regarde. Ca ne m’intéresse pas dans Benighted, on n’est pas là pour véhiculer un message, on se contente de parler d’un domaine qu’on connaît, la psychiatrie, et ça s’arrête là.

8. Le Black metalleux doit-il être méchant ?
Je connais beaucoup de black–métalleux qui n’en ont heureusement rien à foutre. Bien sûr qu’en concert, l’agressivité est importante, mais elle fait partie de l’ambiance et n’a pas à sortir du cadre de la musique. S’il y en a qui sont suffisamment paumés et mal dans leur peau pour véhiculer cette image en permanence, j’ai plus envie de les plaindre que de les blâmer.

9. Une envie particulière ?
Tout d’abord, un grand merci à toi pour cette interview, ainsi qu’à ceux qui nous soutiennent !! On a encore quelques concerts à effectuer dans toute la France pour cette fin d’année avant de se remettre sérieusement au travail de composition. On vous donne rendez-vous à nos dates ! Stay fucking sick and brutal !!

 

Voir les autres articles de cet auteur

Bannière

Recherche

Twitter Image
Facebook Image



Partenariat

Petites annonces du forum