Les acteurs de l'ombre

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Engel - Threnody

Envoyer Imprimer PDF

Genre musical tentaculaire à la généalogie complexe, le métal suscite nombre de discussions enflammées. Quel métalleux n'a pas débattu, bière à la main, avec ses congénères sur le style exact de tel groupe ou de tel album, à l'affût du moindre riff pouvant servir son opinion? Et encore, il y a toujours quelqu'un de plus "éclairé" que soi pour trancher entre les "true" et les "fake". Parfois, c'est vrai qu'il y a un sacré fossé entre ce qu'on nous annonce et ce qu'il en est réellement. J'en ai encore eu la preuve avec Engel, jeune groupe suédois autoproclamé "métal industriel". Je n'ai pas écouté Absolute Design, mais j'ai eu comme un doute au bien fondé de cette étiquette avec Threnody, leur deuxième album.

Au premier couplet, Six Feet Deep fait plutôt bonne impression mais un refrain pop aux samples flûtés bien énervants gâche ce début prometteur. Malheureusement, ce mélange malhabile n'est pas réduit à un seul titre. Feed The Weak est balloté entre la puissance de son rythme et la gaucherie d'une structure répétitive. Sense The Fire ou Every Sin (Leaves A Mark) ressemblent atrocement à du metalcore juvénile à la The Sorrow, ce qui me pose un (sérieux) petit problème pour pouvoir les apprécier. Nos amis de Suède, eux, n'ont pas l'air de cet avis puisque Sense The Fire y a été récompensé par un disque d'or! Comme quoi...
Mais on ne passe vraiment le point de non-retour musical qu'avec To The End et Perfect Isis, deux ballades larmoyantes de petits rockers HM et énervés
A l'inverse de ces guimauves, on trouve dans For Those Who Will et Threnody des riffs bien couillus que n'auraient pas dédaigné une formation comme Arch Ennemy. Burn est également une pièce  tout à fait intéressante, énergie sur fond d'une ambiance discrètement orientalisée par de jolis choeurs féminins.  

Engel a un sacré dynamisme, une technique qui tient tout à fait la route, un chanteur aux qualités vocales impressionnantes et des idées. C'est là que le bât blesse car la maturité et la subtilité  manquent cruellement à ces atouts. Nos jeunes Suédois nous proposent un crossover étrange et inabouti qui fait souvent grimacer l'auditeur. Vouloir combiner les styles, c'est bien, faire la girouette sans parvenir à se fixer, non. En tout cas si j'avais voulu trouver le côté indus, vous ne seriez pas entrain de lire cette chronique vu qu'il n'existe manifestement pas.


Tracklist :
01 - Six Feet Deep
02 - Sense The Fire
03 - For Those Who Will
04 - Feed The Weak
05 - To The End
06 - Every Sin (Leaves A Mark)
07 - Down
08 - Heartsick
09 - Threnody
10 - Burn
11 - Perfect Isis

Line-up :
Magnus Klavborn - chant
Niclas Engelin - guitare
Marcus Sunesson - guitare
Steve Drennan - basse
Daniel "Mojjo" Moilanen - batterie


Site :
www.engelpropaganda.com
Myspace : www.myspace.com/engelmusic

 

 

Voir les autres articles de cet auteur

Bannière

Recherche

Twitter Image
Facebook Image



Partenariat

Petites annonces du forum