Les acteurs de l'ombre

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Dark Funeral - Angelus Exuro Pro Eternus

Envoyer Imprimer PDF

Après dix-huit années passées au service d'un Brutal Black Metal typiquement suèdois dans l'approche, il y a encore de la place pour de nouveaux arrivants en Suède désireux d'officier dans ce genre. Pour ceux qui y sont déjà, et Dark Funeral en fait bien sûr partie, ils vont pouvoir continuer à pondre des albums s'apparantant à de véritables ondes de choc métalliques pour notre plus grand plaisir.

Cette année 2009 fut marquée par deux sorties incontournables à savoir celles de Marduk et son "Wormwood" et bien sûr celle du combo de Lord Ahriman et ses sbires. Le 18 novembre de cette année là, les génies de la propagande anti-christianiste se sont montrés particulièrement inspirés à l'occasion de cette prise de contrôle haineuse de la scène du Metal-Extrême. Avant cette offrande diabolique avait surgi quatre pièces angulaires et charnières dans leur carrière.
Je souligne tout particulièrement leur premier méfait discographique nommé "The Secrets Of The Black Arts" paru en 1996 ainsi que "Vosbicum Sathanas" sorti en 1998  S'ensuivit alors "Diabolis Interium" en 2001 et "Attera Totus Sanctus" en 2005. Pour défendre le respect parfois discuté dont ils jouissent, il est utile de comprendre que Dark Funeral prends son temps pour composer puisqu'il a enregistré cinq lp en l'espace de ces dix-huit années de formation en dehors d'un McD, un live et d'un superbe DVD.

Dès les premières notes de "The End Of Human Race", le combo tape du poing sur la table en étayant des propos violents sur ce titre d'ouverture qui démarre sur les chapeaux de roues. Les paroles écrites par le vocaliste Emperor Magus Caligula concerne une fois de plus les thémes récurrents tels que la haine, les démons, le satanisme, le vampirisme ainsi que des réflexions sur la mort.
Leur fidélité confirme leur statut culte. L'intitulé de l'album veut d'ailleurs dire "Que Les Anges Brûlent Eternellement". Leur second titre "The Birth Of Vampire continue dans cette droite lancée effrénée, une rapidité fulgurante.
La production est tout bonnement phénomènale, moderne et ultra puissante. L'énormité du son  est leur marque de fabrique. Il s'agit de l'oeuvre de Peter Tägtgren d'Hypocrisy et Pain. Les atmosphères sont bien trouvées, elles sont éclatantes et instaurent un côté épique.
Sous la direction des vocaux criards et parfois gutturaux, la musique déployée fome un tout indestructible et mélodique rattachée aux sonorités les plus sombres possible.
Car, la formation travaille dans l'ombre pour mieux définir encore leur légère nouvelle orientation musicale. Rassurez-vous, le groupe ne s'est toujours pas transformé pour succomber à des rétombées commerciales. Les pistes sont très variés et techniques. "Stigmata" fait un tour d'horizon vers les sphères épiques du Metal Noir.
"Declaration Of Hate" fait l'effet d'une bombe à retardement tant il s'annonce destructeur et dissonant. Les riffs de guitare du leader et de Chaq Mol demeurent ultra rapides, froids et malsains.
Le nouveau batteur Dominator nous assène de blast-beats vraiment intenses. Son jeu est excellent tout du long. Il apporte sans conteste un renouveau indéniable. "My Funeral" est un morceau assez surprenant et très bien conçu tout comme son clip qui l'accompagne. "Angelus Exuro Pro Eternus" se veut donc axé sur les ambiances ainsi que sur la brutalité tout en gardant un fil conducteur sur les mélodies qui dresse un portrait éloquent sur la forte personnalité du groupe.

En définitive le collectif a réussi de nouveau un coup de maître pour ce cinquième album qui pourra sûrement devenir un classique du genre. Les musiciens maîtrisent leurs instruments quasiment au mieux de leurs possibilités. En pleine confiance, Dark Funeral avance vite accompagné de son producteur de renom. Cette énergie froudroyante doit de toute évidence se satisfaire d'une production irréprochable. Cette tendance est fortement ancrée chez eux. Bien sûr, il y aura des critiques parfois virulentes contre eux les accusant de choisir la facilité et les chemins connus. Mais, peu importe, ils règnent en maître dans leur créneau. C'est donc l'occasion de retrouver un nouveau souffle annonciateur de belles années à venir.


Tracks List
01. The End Of Human Race
02. The Birth Of The Vampiir
03. Stigmata
04. My Funeral
05. Angelus Exuro Pro Eternus
06. Demons Of Fire
07. Declaration Of Hate
08. In My Dreams
09. My Latex Queen

 

Line Up :
Lord Ahriman : guitar
E.M.Caligula : vocals
Chaq Mol : guitar
B-Force : bass
Dominator : drums

Label : Regain Records

 

Voir les autres articles de cet auteur

Bannière

Recherche

Twitter Image
Facebook Image



Partenariat

Petites annonces du forum