Les acteurs de l'ombre

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Drifting Breed (Arnaud)

Envoyer Imprimer PDF
1. Pour la première apparition du groupe sur le webzine, pourrais-tu faire les présentations s’il te plait ? Et pourrais-tu me dire comment est venue l’idée de faire de la zik et pourquoi le style qui est le vôtre actuellement et pas du black, du heavy ou bien de la samba ?
Hello! Drifting Breed s’est formé fin 1999 sous le patronyme de No Way Out. On a passé 4 bonnes années à tâtonner, et à beaucoup changer de line-up pour en arriver a la formation actuelle qui est stable depuis 2 ans. Musicalement, nous nous inspirons surtout des groupes qui nous ont marqué à nos débuts dans le metal. Principalement tout le bon son des années 90 en fait, que ce soit du thrash, du hardcore, du death ou plein d’autres choses. Ce n’était pas prémédité, quoi de plus normal que de s’inspirer de ce qu’on aime après tout! Comme on écoute plein de choses très différentes, on ne peut pas (encore) incorporer toutes nos influences dans la musique de Drifting mais pour ça, on a tous des side-projects dans des styles très variés : stoner, rock, grind etc. Pourquoi pas du black ou du heavy? Certains d’entre nous aiment bien ces styles mais ça ne réunirait pas tout le monde. Cependant, comme on ne se fixe pas vraiment de barrières, il n’est pas exclu qu’une prochaine compo comporte un riff inspiré de Mayhem ou de Burzum… Quant aux riffs inspirés de Maiden, ça y est c’est déjà fait! Et ce sera sur le prochain CD d’ailleurs. Pourquoi pas de la samba? Euh là je pense que personne n’en écoute dans le groupe, quoique avec John, j’ai des doutes…

2. Donc, te voici en pleine phase promo pour cet EP. Alors, comment s’est déroulé l’enregistrement ? Combien de pistes dispo et combien de temps pour tout faire ?
Ca s’est très bien déroulé. Dans le stress bien sûr mais surtout dans la bonne humeur générale. Hope Hereafter est un MCD 4 titres + une intro. Il dure environ 22 minutes. Cet enregistrement a presque un an maintenant. Et les compos qui figurent dessus datent un peu, donc j’espère qu’on pourra remettre le couvert assez vite car on a pas mal évolué depuis. On a dû mettre 4 journées et demi pour enregistrer et 2 journées et demi pour le mix, si je me souviens bien. C’est pas assez, surtout avec le recul mais je pense que le résultat est assez proche de ce qu’on pouvait faire de mieux à l’époque, surtout sachant qu’on était très limités financièrement (remarque ça n’a pas changé lol!). Je le réécoute de temps en temps et j’en suis fier. Le premier enregistrement, c’est indéniablement une étape très importante et symbolique pour un groupe. Et franchement, je pense qu’on s’en est bien tirés. En gros, on considère ce maxi comme la première pierre des fondations. Le but est de continuer et de faire mieux à chaque fois maintenant. Tous simplement!

3. Avec le recul, es-tu toujours aussi satisfait ou estimes-tu qu’il y a des choses à changer ? Si oui, lesquelles et estimes-tu qu’elles soient d’une importance capitale ou bien s’agit-il de détails dû à un certain perfectionnisme ?
Les grands esprits se rencontrent héhé! Comme je te le disais, je suis toujours satisfait de Hope Hereafter, compte tenu de ce dont on était capables à ce moment là, mais si on entrait en studio demain, le résultat serait différent! Ce serait plus abouti, plus propre, la prod serait différente, les arrangements plus peaufinés, les textes plus travaillés etc. Tout ce qui fait qu’un groupe avance en somme… Perfectionnistes, nous le sommes dans la mesure du possible mais comme tu le sais, un «jeune» groupe est toujours limité par de nombreux facteurs, comme l’aspect financier par exemple, ou encore le temps et surtout l’expérience! Tout ce que je peux te dire, c’est que le prochain CD sera mieux sous bien des aspects, de notre propre point de vue en tout cas!

4. Tant que l’on parle de l’EP, quelles sont les réactions suite aux envois promo ? Arrives-tu à avoir les retours facilement déjà et les critiques te permettent-elles de faire une sorte de point sur la situation du groupe musicalement parlant à l’heure actuelle ?
Ca se passe franchement bien à ce niveau là. On cumule quelque chose comme 35 chroniques sur le net pour l’instant et c’est pas fini. La presse papier ne nous a pas ignorés non plus, comme quoi passer des journées a faire des paquets et à harceler les guichetiers de La Poste, ça sert héhé. Les retours sont presque exclusivement positifs et je suis assez content de constater que d’une chronique à l’autre, on ne nous range pas dans la même catégorie. De même, certains détails qui sont soulignés comme petits points négatifs par certains le sont comme points positifs par d’autres. Pour répondre à la dernière partie de ta question, je te dirais que ceci nous conforte dans notre idée de n’en faire qu’à notre tête en matière de composition. Pour le reste, bien sûr, toutes les critiques demeurent bonnes à prendre si on veut avancer! Et ça fait partie du jeu de toute façon, les chroniques ne servent pas qu’à se faire de la pub mais aussi à avoir un aperçu global de ce qui plait ou ne plait pas aux autres dans ta zik, même si et j’insiste là-dessus, cela reste très subjectif et conditionné par les goûts de chacun. C’est pourquoi on fait le tri entre ce qu’on considère bon à prendre et ce qu’on considère bon à jeter.

5. Peux-tu m’expliquer plus en détail la signification de la pochette ? Est-ce que le fait que la photo soit prise de nuit a une signification particulière ou s’agit-il d’un concours de circonstances ?
Non, c’est volontaire, nous voulions comme pochette l’image d’une ruelle glauque, de nuit. L’artwork illustre tout simplement le titre du CD : Hope Hereafter. «Hope» signifiant «espoir» et «Hereafter» soit «à venir» soit «dans l’au-delà». L’ambiguïté du titre se retrouve donc sur la pochette et cette ruelle qu’on peut comparer soit a un long tunnel avec une lueur d’espoir au bout soit a un autre long tunnel bien moins rassurant avec ces ombres qui se rapprochent inéluctablement… Je trouve que ça illustre assez bien le fait que ce premier CD puisse engendrer des espoirs comme des craintes. On entrevoie ainsi le chemin qu’il nous reste à parcourir, et ce qui nous attend au bout de ça demeure mystérieux.

6. Quelles sont les influences avouées de Drifting Breed ? J’y ai trouvé pas mal de Machine Head première époque (la meilleure selon moi mais là n’est probablement pas le débat).
Ben franchement je suis tout à fait d’accord pour Machine Head. Même si le dernier album en date est pas mal du tout, comparé aux deux bouses précédentes (ce qui n’engage que moi ;) ). Tu peux rajouter à la liste des groupes comme Slayer, Sepultura, Pantera, At The Gates… Ca c’est pour les influences les plus évidentes, et à vrai dire les rares groupes qui mettent tout le monde d’accord au sein de Drifting. La liste des autres groupes qu’on aime est tellement longue que 4 interviews ne suffiraient pas! Et ça va du plus soft au plus extrême.

7. Je suppose que les prestations live du groupe pourraient se résumer ainsi : «The Blood, the Sweat, the Beers», non? Que peux-tu me raconter comme anecdotes ou comptes-rendus de concerts du groupe ?
Malheureusement ce n’est pas encore si rock ‘n’ roll que ça. On a longtemps été privés de live principalement a cause des remaniements de line-up continuels. Maintenant que c’est bien stable de côté-là, on peut assurer plus de dates et nous sommes actuellement en train de booker un maximum de concerts à partir de la rentrée. On voudrait vraiment tourner intensivement d’ici le prochain CD car on adore ça et on ne demande qu’à ce que ta citation de Robb Flynn devienne valable en ce qui nous concerne également ;) Ceci dit, en ce qui concerne les anecdotes, on en a déjà quelques-unes assez pimentées. Je te passerais l’histoire de la fille qui a voulu se faire avorter en direct a coups de poings dans le ventre pendant qu’on jouait… Je préfère retenir ce mail qu’on a reçu un jour d’un gars qui habite en Bretagne et qui nous a vu deux fois à quelques mois d’intervalle, totalement par hasard! La deuxième fois c’était à l’occasion d’une fête de la musique, et il nous racontait que quand on a commencé à jouer (c’était en pleine rue), plusieurs petites mémés se sont précipitées pour fermer leurs volets et leurs fenêtres en priant la vierge. J’aurais voulu être à sa place pour le voir, ça devait être amusant!

8. De quels groupes français Drifting Breed se sent proche au jour d‘aujourd’hui ?
J’ai envie de dire aucun car on n’est pas tellement dans l’esprit «crew» et tout ça… Ceci dit, on est assez proches de certains groupes qu’on aime bien sur le plan humain et qui musicalement, envoient la purée. Ils se reconnaîtront je pense.

9. Que penses-tu d’ailleurs de la scène française dans son ensemble ? Et des labels et autres structures de chez nous ?
La scène française connaît un véritable essor, c’est indéniable. Il y a de plus en plus de groupes et donc de plus en plus de BONS groupes. C’est à double tranchant car d’un côté on peut se dire que le fait que la scène française ait le vent en poupe ne peut nous être que bénéfique mais d’un autre côté, cette abondance de groupes entraîne logiquement un nivellement par le haut et il faut être de plus en plus costaud pour sortir du lot. Ca ne m’inquiète pas outre mesure personnellement, il y a encore de la place pour tout le monde et je fais régulièrement d’agréables découvertes au détours d’un concert, d’une compile ou tout simplement par le bouche à oreille… Le seul point regrettable à cet essor est qu’un climat de compétition s’installe chez certains. C’est moche de considérer la musique comme un sport si tu veux mon avis mais tant pis pour ceux qui pensent comme ça. Nous faisons notre truc dans notre coin sans envier personne et sans chercher à faire mieux qu’untel ou untel. On le fait pour nous-mêmes en tout premier lieu. En ce qui concerne les labels et les structures c’est un peu le même topo. Il y a toujours de plus en plus de gens qui se bougent mais il y a aussi de plus en plus de demande. En tout cas, la France progresse sur tous ces plans mais on est encore loin de certains pays en matière de metal. Non pas que la qualité des groupes soit forcément moindre, mais certains pays ont indéniablement une culture plus metal et rock en général que la France.

10. Quelle est l’ambition ultime du groupe ? Quels sont les buts intermédiaires que vous vous êtes fixés afin d’y parvenir ?
Tout ce que je souhaite, c’est que le groupe vive le plus longtemps possible tant que nous y prendrons du plaisir et que le jour où ça devra s’arrêter, que nous n’ayons aucun regret. Ce qui implique de donner plein de concerts et d’enregistrer des CDs toujours meilleurs à nos yeux. Le rêve, ce serait d’en arriver au stade où on ne perd plus d’argent GRACE à la musique. Mais j’ai arrêté de compter depuis longtemps!

11. Une question que je n’ai pas posé te turlupine ? Soit, je te laisse carte blanche pour te la poser alors profites-en…
J’aimerais bien dire un mot à propos des textes car c’est une composante indissociable de la musique à mon goût. Je trouve que c’est un aspect trop souvent négligé dans le metal d’ailleurs. En ce qui me concerne, la différence entre deux groupes excellents en tous points se fera fatalement au niveau des textes. J’avais déjà écrit pas mal de textes avant ceux que j’ai fait pour Drifting mais c’était conceptuel et fictif. Là, rien à voir. j’ai misé sur la sincérité et le vécu, biographique ou autobiographique, sans retenue au niveau des émotions mais en me méfiant des pièges du misérabilisme sordide, du déballage à deux balles ou de la colère digne d’un adolescent pré pubère. J’ai bien l’intention de continuer dans cette voie et de développer cet aspect en tous cas.

12. Je te laisse conclure cette interview comme tu le désires…
Merci à toi et aux Acteurs de L’Ombre, on vous donnera de nos nouvelles régulièrement! ;) Merci à tous ceux qui nous soutiennent de près ou de loin. Si vous êtes arrivés jusqu'à la fin de cette interview, vous aurez encore assez de courage pour écouter un MP3 extrait de notre MCD, direction http://www.driftingbreed.com ;)

 

Voir les autres articles de cet auteur

Bannière

Recherche

Twitter Image
Facebook Image



Partenariat

Petites annonces du forum