Les acteurs de l'ombre

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Anus Mundi, entretien avec Vestal

Envoyer Imprimer PDF

Après un dernier concert en demi-teinte au Klub ( ils n'avaient pas joué ) et une nouvelle partie de chaises musicales, Anus Moundir revient avec dans son sac à malices plein de nouvelles hymnes au gaullisme et à Anders Breivik. Ils font ainsi leur come-back en partageant l'affiche le dimanche 20 novembre 2011 avec Moonreich, Barbahal, Aevlord et Harsh à Paris au Klub. Vestal nous en a dit un peu plus...


- Tout d'abord bonjour et merci de répondre à mes questions. Pouvez-vous revenir brièvement sur les débuts du groupe pour ceux qui ne vous connaîtraient pas encore?

Formé en 2009 par moi-même et Vahas...une frustration partagée et une envie commune de jouer dans les caves... première démo enregistrée à l’arrache…le projet s'est étoffé lorsque nous fîmes connaissance avec le sémillant capitaine Necrosopher et le pestilentiel et néanmoins complotiste Ufo Of Death, qui furent séduits par notre musique, pour une raison qui nous échappe encore. C'était ça ou devenir adulte et perdre son pénis dans le sac ventral des femmes, rempli de choses sales et roses.

- Pouvez-vous décrire avec vos propres mots votre musique? De quelle école du Black Metal vous sentez-vous le plus proche : black norvégien, polonais, ricain, brutal, orthodoxe, dépressif?

Le black français uniquement, cette joie de goule de groupes comme Vlad Tepes, Vermyapre Kommando, Cantus Bestiae et autres micros-dans-le-cul-des-rats.  

- Quelles sont précisément vos sources d'inspirations? Quelles sont les groupes qui vous ont motivé à vous lancer corps et âmes dans le microcosme du Black Metal?

Mütiilation, la bouche et la lame qui la ride, le sexe des femmes, comme un sourire qui hante le soleil, la terreur de perdre mon pénis, le cul des bourgeoises rive droite, la kapitale et ses rouages lustrés éternellement par la graisse humaine et ses grappes de sexes avariés, le trône de merde sur lequel s'est assis mon père.

- Avez-vous eu des retours encourageants depuis les débuts du groupe, à savoir votre démo tape, votre participation à la compilation Christ Macabre?

Non.

- On imagine bien la liaison avec le journal du « Doktor » Johann Paul Kremer, mais pourquoi avoir choisi ce nom pour le groupe? A-t-il une signification particulière pour vous? Doit-on y voir une récurrence thématique dans votre travail ?

La source de toute la merde, comme disait Bataille, le chair qui parodie le crime, le crime qui parodie l'éternité. Le crime du soleil contre l’humanité du caniveau. L'œil dans le ciel braqué sur les fau(o)sses communes, la terreur et la trahison que toute chair commet contre l’esprit qui l’anime, de toutes ces races déjetées, débordantes d'étrons, qui n'ont de cesse de les faire couler dans ces canalisations infinies, l'injection dans les yeux d'espaces creux, alvéolés, qui sont la caricature tremblante de nos matrices, le charnier comme épitomé du modernisme, la fosse commune alliée aux chiottes publiques pour une danse de fin du monde, destinée à épater les bourgeois et eux seuls. Les autres sont morts.

- Pouvez-vous nous dire de quels sujets traitent vos textes en général ? Qui se charge de l'écriture des lyrics?

Le baron Necrosopher et moi même nous sommes chargés des textes, à l'exception du seul texte anglais qui a été composé et calligraphié par l'estimable et vouivresque D. Du Nil, convoyeuse de bas-fonds.

- Vous avez une nouvelle fois changée le line-up. Pensez-vous être maintenant plus stable ?

Anus Mundi s'était doté d'un line up idéal lors de l'hiver 2010-2011, qui s'est malheureusement achevé dans la tragédie. Requiescat in faeces.
Notre nouveau line-up ( Face de Rat, Void, Isarnos, ndlr ) , Dieu soit loué, a l’œil vif et la narine moins gourmande.

- Comment se passe maintenant  le travail de composition au sein du groupe? Vous annonciez une sortie d’album courant 2011, qu’en est-il ?

Vahas le Nécessaire et Necrosopher dit la Belle Paire se sont occupés de la majeure partie du travail de composition. L'album a été repoussé suite à une obscure histoire de tabouret en rotin.

- Pouvez-vous dire trois qualificatifs qui symboliseraient le mieux la personnalité du collectif?

WAR/ON/ISRAEL

- Que pensez-vous de la scène Black Metal actuelle? Pouvez-vous nous citer des groupes dignes d'intérêts. Et aussi votre vision sur l'avenir du Black Metal : dans la continuité ou plus dans une tendance Black Indus bien extrême?

Si mes calculs sont bons le black metal devrait devenir une musique populaire et bankable à l'horizon 2018, lorsque les cafards, les adorateurs de Sion et les chaises en rotin domineront le monde.

- Mieux encore, avez-vous eu récemment un coup de cœur musical?

Peste Brune, DiapsiQueer, what else ? Morzhol, aussi, dont l'album à paraître est un summum de pourriture.  Sinon, la réédition de L'Art du Thérémin par Clara Reisenberg Rockmore me procure des sensations inédites tout au long de l'urètre.

- Avez-vous d'autres projets musicaux en dehors d'Anus Mundi et quels sont leurs parts d'importance et d'implication?

Necrosopher fait des backing vocals pour les Petits Chanteurs à la Croix de Fer. Vahas et moi avons projeté de sortir plusieurs démos de bruit blanc sous le nom d’Inssect, avec l’aide de quelques autres camarades rencontrés lors de nos mythiques soirées tupperware au Donjon.

- Vous avez joué avec des groupes tels que Nocturnal Depression, Occultus, Manzer, Hats Barn, Seide entre autres. Quels souvenirs et expériences en tirez-vous?

Une bonne chaude-pisse.

- Vous allez partager l'affiche le dimanche 20 novembre 2011 avril avec Moonreich, Barbahal, Aevlord et Harsh à Paris au Klub. Comment appréhendez-vous cette date à venir? Pensez-vous jouer cette fois ci ?

Contrairement à ce que disent les rumeurs, notre concert n'a pas été annulé suite à des pressions de ZOG mais bien parce qu'un des membres avait pris trop au sérieux l'intitulé "Shoot ton Goth" pendant une soirée Paris-Paillettes au Klub. Ce même membre ayant pris sa retraite dans une bergerie pyrénéenne, nos chances de jouer dimanche sont multipliées par 2.

- Comment voyez-vous l'avenir à court terme et à long terme d'Anus Mundi?

Le drame des classes moyennes est en route.

- Pour finir, je vous remercie d'avoir consacré un peu de temps aux acteurs de l'ombre et à moi-même. Je vous laisse l'honneur du mot de la fin.

Merci aux Acteurs. Drapeau noir, gorge rouge.

 
Commentaires (1)
1 Samedi, 19 Novembre 2011 18:22
Petite Ciguë
C'est toujours aussi divertissant d'écouter ce que Marc a à dire.
Bannière

Recherche

Twitter Image
Facebook Image



Partenariat

Petites annonces du forum