Les acteurs de l'ombre

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

AevLord, entretien avec Julien

Envoyer Imprimer PDF

Aevlord est né comme un projet solo en 2003. Créé par le musicien du même nom, le projet propose un black métal symphonique original et varié. Au fil des années, le projet s'est transformé en véritable groupe et a sorti un premier album auto-produit en 2004 du nom de "Welcome to my Kingdom" et un second album en 2007 intitulé "History of a new Mankind". Aevlord finalise actuellement la production de son 3ème album qui sera nommé "The nomad's Path". Le dernier concert du groupe remonte à Février 2009 et la date au Klub du 20 Novembre sera l'occasion de les voir ou revoir sur scène. Julien, le fondateur du groupe AevLord répond à nos questions.



- Tout d'abord bonjour et merci de répondre à mes quelques questions. Pouvez-vous revenir brièvement sur les débuts du groupe?

Bonjour, et merci de nous accorder cette interview.
AevLord est né fin 2003 quand j'ai commencé à jouer du clavier. L'envie de créer mon propre style de black m'a incité à fonder ce qui était au départ un one-man band. Huit ans plus tard, beaucoup de chemin a été parcouru et nous voilà quatre musiciens dans ce qui est devenu un groupe de métal à part entière.

- Quelle est l'origine du nom du groupe? A-t-il une signification particulière?

Comme de nombreux groupes de black metal, le nom d'AevLord a été choisi à la base pour sa sonorité et n'avait aucune signification préétablie. Néanmoins, par la suite, nous avons inventé tout un univers derrière ce nom, ce dernier ayant évolué au travers de nos chansons et albums. Aujourd'hui si l'on voulait traduire le terme AevLord, ce serait par "Seigneur de l'Eternité".

- Pouvez-vous décrire votre musique avec vos propres mots?

Je dirais que nous faisons du black metal symphonique d'un genre quelque peu nouveau car nous tentons constamment d'expérimenter de nouvelles choses dans nos morceaux, que ce soit au niveau des instruments utilisés ou des orchestrations en elles-mêmes. On essaye aussi de ne pas refaire ce qui a déjà était fait dans le style, c'est-à-dire que nous faisons en sorte que chacun de nos morceaux soient différents tout en s'efforçant à garder une certaine cohérence globale et une touche personnelle qui font ce qu'est AevLord musicalement parlant.

- Quelles sont vos sources d'inspirations, ces groupes qui vous ont motivé à la création d'Aevlord?

Le premier groupe de black sympho que j'ai écouté était Maleficentia avec leur album « Under the Banner of Suffering » et c'est eux qui m'ont réellement donné l'envie de commencer ce genre de musique. Je pense que c'est d'ailleurs toujours un des albums de black symphonique les plus réussis à ma connaissance.

- Comment se passe le travail de composition au sein du groupe? Quelles sont les valeurs d'Aevlord et la manière dont elles sont intégrées dans votre processus de création?

C'est moi qui ait toujours composé tous les morceaux du groupe, bien que sur l'album que nous allons sortir Lennart m'ait aidé dans la composition de certains morceaux en me donnant des riffs qu'il avait composé. Je pense par contre que pour l'album qui succèdera « The Nomad's Path » nous composerons essentiellement à deux.

- Pouvez-vous nous dire de quels sujets traitent vos textes?

Les textes du prochain album traitent de l'histoire d'un nomade parcourant un monde imaginaire. Les récits ont un caractère sombre et fantastique, ils racontent l'épopée d'un homme prêt à tout pour changer de vie et atteindre l'impossible.

- Qui se charge de l'écriture des lyrics?

Moi-même depuis le début, bien que ce soit une des phases les plus difficiles car l'écriture sur feuille blanche c'est autre chose que l'écriture musicale en ce qui concerne la créativité.

- Quels retours avez-vous reçu de la part des médias et des différents acteurs de la scène underground à la suite des parutions de "Welcome To My Kingdom" et "History Of A New Mankind"?

La démo « Welcome to my Kingdom » était très loin d'être aboutie mais les retours n'ont pas été mauvais car la musique sonnait très différemment de ce que les gens avaient l'habitude d'entendre et a touché un public bien particulier. « History of a New Mankind » a reçu de bonnes critiques dans l'ensemble malgré quelques défauts que nous avons entièrement corrigés à présent.

- Etes-vous satisfaits de leur son respectif?

Non, surtout pour la démo car « History of a New Mankind » a quand même une certaine clarté sonore malgré un vrai manque de puissance. La qualité de l'enregistrement est primordiale pour l'album à venir et nous y mettons un point d'honneur.

- Vous êtes actuellement sur le point de finaliser la production de votre tout nouvel album nommé "The Nomad's Path". Pouvez-vous nous le présenter? Où l'avez-vous enregistré?

« The Nomad's Path » est un album de 10 titres que nous préparons depuis très longtemps déjà et qui a bien évolué depuis les premières ébauches de composition qui ont débuté en 2007. Nous avons mis beaucoup de temps à le préparer car le line-up a pas mal changé pendant ces années et nous voulions un réel saut qualitatif par rapport à « History of a New Mankind ». Nous misons beaucoup sur ce nouvel album mais je pense qu'il est plutôt abouti et qu'il reflète l'évolution musicale du groupe. Nous l'avons enregistré aux Studios Guillaume Tell à Paris.

- Quel est le message qui se cache derrière le titre "The Nomad's Path"?

On pourrait faire un parallèle entre l'histoire imaginaire de l'album et la vie réelle. Il s'agit de la volonté, que beaucoup d'entre nous partagent, de changer radicalement de vie en laissant tout derrière soi pour réaliser l'inaccessible.

- Quel est votre morceau préféré dans le lot à venir?

Je n'ai personnellement aucune préférence pour un morceau en particulier. Comme je l'ai dit précédemment, aucune de nos chansons ne se ressemblent et chacune possède une ambiance particulière; on laissera donc le public répondre à cette question.

- Etes-vous à la recherche d'un label? Avez-vous reçu des contacts de la part de certains?

Nous somme effectivement à la recherche d'un label pour la sortie de notre album, mais nous n'avons pas encore pris le temps d'en contacter. Nous sommes évidemment preneurs si des labels venaient à nous contacter; sinon nous ferons les démarches d'ici peu, dès que l'on considérera notre mix comme définitif.

- Pouvez-vous dire trois qualificatifs qui symboliseraient le mieux la personnalité d'Aevlord?

C'est une question un peu gênante mais s'il fallait en trouver je dirais : mélodie, ambiance et puissance.

- Comment voyez-vous l'avenir proche et/ou lointain du groupe?

J'espère que l'album sera bien reçu par les critiques et tous ceux qui apprécient ce style de musique et que cela nous permettra de commencer à faire de plus en plus de scènes et de continuer à améliorer notre musique avec de futurs albums.

- Vous avez donné des concerts depuis votre création, votre dernier remonte à 2009. Quels souvenirs et expériences tirez-vous par exemple de ces dates de concerts?

Il s'agissait de petites dates pour la plupart dont aucune n'a été vraiment réussie. Nous étions jeunes et pas franchement expérimentés mais nous avons bien évolué depuis et j'espère que le fruit de notre travail sera visible sur scène prochainement.

- Vous allez partager l'affiche le dimanche 20 novembre 2011 en compagnie de Moonreich, Anus Mundi, Harsh et Barbahal à Paris au Klub. Comment appréhendez-vous cette date à venir?

Cela fait longtemps que nous n'avons pas joué, nous sommes donc impatients à l'idée de retourner sur scène et en même temps très désireux de montrer notre évolution au public. C'est aussi une première pour ce line-up donc nous sommes pressés d'officialiser tout ça avec un concert afin de partir sur de nouvelles bases à tous les niveaux.

- Avez-vous une préférence pour les enregistrements studio ou bien les concerts?

Il est toujours intéressant de voir et d'écouter des groupes en concert, mais sachant que la clarté musicale reste primordiale pour le métal mélodique en général, je dirais que les enregistrements studio permettent au public une meilleure compréhension des riffs par rapport au live.

- Que pensez-vous de la scène Black Metal Symphonique actuelle?

Je pense que le style évolue encore en ce moment et que cela lui a permis de s'enrichir de structures et sonorités appartenant initialement à d'autres sous-catégories du métal. Mais je n'ai pas eu de coup de coeur particulier dans ce style dernièrement; je trouve même que certains groupes du style ont tendance à ne pas faire un effort de composition assez recherché, et à baser trop souvent l'orchestration sur les choeurs sans explorer les nombreuses autres possibilités à leur portée.

- Pouvez-vous nous citer des groupes que vous jugez dignes d'intérêt?

Nehëmah, Maleficentia, Hour of Penance, Celeste, Glorior Belli, Carach Angren, Fleshgod Apocalypse, Hate Eternal, Crystalium et bien d'autres...

- Mieux encore avez-vous eu récemment un coup de cœur musical?

J'ai trouvé le dernier album de Septic Flesh, « The Great Mass », très intéressant. Du point de vue du mélange entre orchestration et puissance de leurs riffs, je dois dire qu'ils ont encore su prouver leur place dans les grands groupe de métal symphonique.

- Pour finir, je vous remercie d'avoir consacré du temps aux Acteurs De L'Ombre et à moi-même. Je vous laisse l'honneur du mot de la fin.

Merci encore pour cette interview et préparez-vous à suivre la voie du nomade !

 
Bannière

Recherche

Twitter Image
Facebook Image



Partenariat

Petites annonces du forum