Les acteurs de l'ombre

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

13/04/2012 - Epica + Stream Of Passion + Xandria @ Tansbordeur - Lyon (69)

Envoyer Imprimer PDF

Une fois sur place je commence à me diriger vers le pit à photographes et là, surprise ! J'apprends que les photographes sont interdits d’accès. Je me demande donc à quoi me sert mon pass photo, d'autant plus que tous les appareils photos sont autorisés pour la soirée.. Une grosse partie des photographes de cette soirée commence à râler, mais, dans ma tête, la paix et la prospérité règnent au maximum. C'est vrai, remarque, des millions d'enfants chinois sont contraints à travailler dans l'humidité et l'obscurité au fond d'une grotte pour ramener du charbon à leur patron qui les exploite. Donc, très franchement, je trouve qu'on a vraiment pas à se plaindre. On va assister à une soirée lyricometal féminin, où seule la bonne humeur et la fraternité règnent.

Bref. Les lumières s'éteignent et XANDRIA, le groupe de metal symphonique allemand, ouvre la soirée. Le groupe se compose d'une formation classique - deux guitares, une basse, une batterie et une chanteuse au chant lyrique. Ils réussissent, tant bien que mal, à faire réagir le public lyonnais, qui, comme à son habitude, reste très froid face à ce qu'il ne connait pas. En même temps, quand on doit assurer l'ouverture d'un concert d'Epica et qu'on fait le même genre de musique, ça ne doit pas être évident. Le groupe a la parlote facile avec le public, bien que celui-ci ne soit pas très réceptif. Et c'est après quelques morceaux que la chanteuse explique que leur bassiste n'a pas pu venir suite à de récents problèmes de santé. Le groupe continue son set liste, assez court, pour laisser place au groupe Stream of passion.
(Voir la galerie photos)

Stream of passion restera pour moi la surprise de la soirée. Le groupe a su délivrer un set avec charisme et énergie. Leur style était un peu décaler par rapport au deux autres groupes. Même si le chant été encore un fois tenu par une dame à la voix lyrique, le style musical avait des airs de The dillinger escape plan, avec de gros accords dissonants et des breakdowns relativement violents. Je pense même qu'un des deux guitaristes doit être fan de DEP car sa gestuelle et son style de jeux ressemble fortement à celui de Benjamin Weinman. Après plusieurs morceaux, je me suis surpris en train de faire des mouvements de haut en bas avec ma tête - comme quoi j'ai bien apprécié. Le groupe est moins bavard que son prédécesseur mais il est d'une efficacité flagrante. D'ailleurs le public est beaucoup plus réceptif et je crois même remarquer quelques fans, dont un monsieur qui était positionné à côté de moi - et qui avait un style à la Teddy dans Memento de Christopher
Nolan (oui nolan n'a pas fait que batman, et inspection). Marcela Bovio, la chanteuse, restera relativement effacée tout le long du concert, mangée par le charisme de Stephan Schultz (guitare) et de Johan van Stratum (basse) qui bougeaient d'un coin à l'autre de la scène, me rappelant les prestations scéniques de Gojira. C'est au bout de 45 bonnes minutes que le set de Stream of passion se termina pour laisser place à la tête d'affiche de la soirée, Epica.
(Voir la galerie photos)

Après quelques minutes les light s’éteignent, une rythmique se fait retentir, le public scande le nom du groupe tant attendu depuis 19h00. Et moi j’essaie tant bien que mal de me trouver une place correcte pour faire de bonnes photos. Je me retrouve donc positionné derrière un bonhomme d'environ 45 ans, qui fait une tête de plus que moi, et qui refuse catégoriquement de me laisser passer devant lui. Bref, je dois me coltiner ses pellicules qui décorent son dos et ses épaules.
Une fois l'intro finie, les musiciens font leur entrée, les fans sont bien là, et le public commence à bien remuer. Ca devient d'ailleurs plus que compliqué pour moi pour arriver à faire des photos potables. Après plusieurs morceaux je me rends finalement compte que la chanteuse est d'une prétention qui crève les yeux. J'en viens à me demander si ce ne sont pas les membres d'Epica eux même qui ont demandé a ne pas avoir de photographes sous leur nez. Par contre si il y a bien une chose qu'on ne peut pas reprocher à Madame Simons, c'est ça technicité vocale, il faut dire qu'avoir plus de dix ans de chant ça sert. Epica nous a livré sur ce set des morceaux jamais joué en public. C'est peu après 23h que le groupe quitte le planché du transbordeur.
(Voir la galerie photos)


En conclusion, cette soirée restera une très bonne soirée, tant pour ceux qui connaissaient les groupes que ceux qui ne les connaissaient pas (comme moi).

 
Bannière

Recherche

Prochain concert de l'asso

tremplin pour le cernunnos 2015 image
tremplin pour le cernunnos 2015, 18-01-2015, 18:00, Le Klub
aura lieu dans
27 jours 13 heures 10 minutes
Twitter Image
Facebook Image



Partenariat

Petites annonces du forum