Les acteurs de l'ombre

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

WILD - Agony of indecision

Envoyer Imprimer PDF

Déjà un troisième album pour WILD, comme le temps file, mon Dieu ! Pour rappel, WILD est tout simplement l'émanation de WILD Karnivor, même line-up, etc... 3 albums en 12 ans d'existences, c'est un bon ratio à mettre à l'actif des nordistes qui ont écumé salles et fest (Raismes, Chaulnes,...) depuis ses nombreuses années d'existence dans le champ du metal hexagonal. Le groupe de death continue tranquillement son petit bonhomme de chemin tout en cherchant à se faire plaisir avant toute chose. Quoi de plus naturel, me direz-vous ? Klonosphère a pris en charge la prod et la distrib de ce troisième opus métalement intitulé « Agony of indecision », un album tout en noirceur, sans aucun doute.

Les nordistes balancent dans nos fragiles esgourdes un savant mélange de trash appuyé par une bonne dose de death et même un peu de metalcore. Parler d'un mur du son infranchissable, mach 13 minimum, en évoquant ce mix n'étonnera personne tant la fureur et la brutalité sont de mises dans la musique de WILD. Les riffs sont affûtés comme des Laguioles de compétition, le blast beat et la caisse claire poussent des hurlements, et le growl de Jérôme Thilly accompagne tout ça d'une impeccable rugosité. Le côté technique des morceaux est mis en valeur par une variété innombrable de plans et de tempos sans cesse menacés par des breaks multiples et bienvenus.
Tous les ingrédients sont réunis pour faire passer un bon moment à votre MP3 sauf que...Eh oui, il y a toujours un « mais », on ne peut jamais lire une chronique douce et sucrée, on n'est jamais tranquille, mais c'est comme ça. « Agony of indecision » est un bon album du genre, agréable à  écouter, honnête, et tout ça, néanmoins le style du disque manque cruellement de singularité. Les musiciens n'arrivent pas à créer une identité propre à leur musique et les morceaux s’enchaînent sans qu'on les retienne, ils ne possèdent pas le petit truc, le petit riff qui continuera à nous chatouiller les oreilles après écoute. Le sentiment général relève plus de la frustration que de l'ennui, malgré tout : les morceaux possèdent les bons ingrédients, les musicos essaient plein de choses, mais la mayonnaise ne prend pas, tout ça manque d'originalité et donne l'impression de tourner en rond du début à la fin. WILD détient un fort potentiel technique et un vrai talent de composition, c'est cela que l'on retiendra, en attendant la suite et la prochaine galette.
En dépit de l'aspect monolithique de l'opus, « Agony of indecision »nous offre quelques bons moments comme l'instrumental « Choices », tout en tranquillité et volupté. WILD se paie également le luxe d'une seconde piste tout à fait reposante avec « Awaken nightmare » et se prête à l'exercice difficile de la ballade, exercice réussi haut la main avec cette très belle chanson ponctuée d'une ligne mélodique finale de toute beauté. Meilleur quand les parties sont plus calmes, c'est ce qu'on peut se dire de cet album, à en juger par le titre éponyme « Agony of indecision » et ses parties mélodiques finement ciselées, ainsi que par l'excellent solo de basse sur la fin de « The stage is almost set ».
On avait espéré beaucoup mieux de ce troisième opus, et il n'est pas peu dire que l'on reste sur sa faim mais le potentiel de WILD laisse entrevoir une prochaine production qui pourrait bien être la bonne.

« The » note : 11/20.

Label : Klonosphere
Site : wildkarnivor.com

 

Voir les autres articles de cet auteur

Bannière

Recherche

Twitter Image
Facebook Image



Partenariat

Petites annonces du forum