Les acteurs de l'ombre

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Celtachor, entretien avec David, Oliver et Fionn au Cernunnos Pagan Fest 7

Envoyer Imprimer PDF

CeltachorInterview réalisé lors du Cernunnos Pagan Fest 7, après leur prestation sur la grande scène de La Machine du Moulin Rouge. Interview conduite par Petite Cigüe.

Avez-vous eu des retours sur Nine Waves From The Shore, votre dernier album sorti en novembre 2012 ?
David Quinn (guitare)
: Oui, il a été chroniqué par pas mal de monde et les avis ont été globalement bons.
Oli
ver Deegan (basse) : On a souvent eu des bonnes notes.

 

Que s’est-il passé dans le groupe depuis cet album ?
David : on a signé avec un label allemand, Trollzone. Dès qu’on en aura fini avec le prochain album, on compte jouer le plus possible
Oliver : On a aussi joué en Europe, en Angleterre.
David : Oui, on aimerait faire encore plus de concert mais la composition ne nous en laisse pas toujours le temps.

Avez-vous déjà des idées pour le futur album ?
David : Oui, le concept tournera à nouveau autour de la mythologie irlandaise, de la mythologie irlandaise vraiment très ancienne et ça devrait déboucher sur une véritable histoire. Je dirais qu’on a les fondations, maintenant il faut trancher entre les meilleures compositions, enregistrer les parties de batterie…etc.

Celtachor

Comment s’est passé le concert ?
Oliver : C’était génial !
Fionn Stafford (guitare) : Vraiment très cool.
Oliver : Nos costumes étaient en laine de mouton donc on a énormément transpiré, comme tu peux le voir. (rires)
David : Malgré la chaleur, ce qui se passe sur scène te garde actif, c’est intense. Mais là c’était vraiment particulier.
Oliver : Oui, je me souviens de concerts en Allemagne où il n’y avait pratiquement personne alors qu’ici les réactions ont été très positives, tout le monde paraissait content. Le public semblait toujours en vouloir plus.
David : C’était notre premier concert en France et une très bonne expérience.

Que pensez-vous du festival, des autres groupes, des échoppes de l’ambiance générale ?
David
: Je suis fan de beaucoup d’autres groupes qui jouent ici aujourd’hui, notamment Bran Barr. Il y a des liens forts entre les gens de la communauté du folk metal, ce qui est génial. Après avoir parlé à plusieurs reprises sur Facebook c’est cool de pouvoir se rencontrer. Le festival est vraiment bien, tu peux aller écouter les autres groupes ou tout simplement rencontrer de nouvelles personnes. C’est aussi très bénéfique pour faire la promotion du groupe car beaucoup de choses se passent même si la musique est la partie la plus importante. Avec cette diversité, tu as vraiment ce pourquoi tu as payé. Du coup, j’espère qu’on n’a pas déçu les gens et qu’ils ont aimé notre musique.

Celtachor

Y’a-t-il des choses que vous n’avez pas aimées ou que nous pourrions améliorer ?
David : Non, on n’est pas habitués à un staff aussi attentionné (rires) et puis il n’y a aucun groupe qui fait comme s’il était au-dessus des autres, on est tous là pour s’amuser et c’est bien ce qu’on compte faire.

Que pensez-vous de la scène métal actuelle ?
David :
Je pense qu’elle est très riche et qu’elle peut s’adapter, se mélanger à tout. Par exemple, les gens de Kroazhent qui jouaient tout à l’heure avaient tout un tas d’instruments improbables et ça s’intègre parfaitement dans le métal pour donner une musique vraiment excellente.

Connaissez-vous des groupes de métal français en dehors de Bran Barr et Kroazhent ?
David :
Il y a Gojira, Belenos
Oliver :
J’aime bien ces deux groupes aussi. D’ailleurs, on a déjà joué avec Belenos (ndlr : le 26 janvier 2013 à Dublin).
David :
Et ce sont de très bons musiciens. Mais bon, je ne dirais pas que je connais beaucoup de groupes français. Par contre, je pense que c’est important de vouloir se renseigner, découvrir de nouveaux groupes.

Celtachor

Comment voyez-vous le futur du groupe ?
David
: Je deviendrai roi ! (rires) Plus sérieusement, je l’envisage de manière très positive. On a vraiment démarré à partir de rien mais maintenant on est ensemble depuis quelques années quoiqu’on reste un jeune groupe avec beaucoup de choses à faire. On va voir où nous mène le nouvel album, comment il sera reçu et essayer de trouver de nouveaux contacts pour aller dans d’autres pays.
Oliver : Je ne suis peut-être pas le mieux placé pour en parler vu que je suis nouveau ! (ndlr : arrivé dans le groupe en 2013) (rires) J’aime écrire les chansons, tout se passe bien pour l’instant alors je suis plutôt optimiste.
Fionn : Le futur s’annonce bien, on a toujours de nouvelles idées et on travaille vraiment ensemble. Quand tu composes une chanson tout seul dans ton coin et que tu la fais écouter aux autres membres du groupes, ils n’hésitent pas à te dire « Oui, on a bien aimé cette partie-là, mais moins celle-là » et on apporte tous notre contribution pour corriger ce qui ne va pas. Cela peut prendre du temps mais c’est démocratique, il n’y a pas une personne qui dit aux autres ce qu’ils doivent faire. Je pense aussi que le prochain album sera définitivement plus sombre. Musicalement, on s’est bien améliorés depuis nos débuts et je crois vraiment qu’on va devenir encore meilleurs avec le temps, c’est une progression constante.

C’est la fin de l’interview, un dernier mot ?
David
: On voudrait vraiment savoir ce que les gens ont pensé du concert et de notre musique, alors n’hésitez pas à nous en faire part. Sinon, merci beaucoup de nous avoir invités, c’était une très bonne expérience.

Celtachor

 

Photos du Live par Gozmul.

 
Bannière

Recherche

Twitter Image
Facebook Image



Partenariat

Petites annonces du forum