Les acteurs de l'ombre

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

12/04/2014 - Gorgoroth + Vital Remains + Guests @ Pumpehuset, Copenhagen (DEN)

Envoyer Imprimer PDF
Gorgoroth
 
A l'occasion de la tournée 25 Years Of Blasphemy des excellents Vital Remains, Massive Music nous présentait un plateau des plus attractifs. Le diagnostic établissait une association survitaminée du Death Metal avec le Black Metal. Ce sont les meilleurs affiches à mon sens et cela depuis longtemps.
 
Ensuite une programmation variée composée de quatre groupes bien différents les uns des autres. Gorgoroth peut se résumer comme suit : anti human, anti life. Vital Remains ne compte pas non plus lisser son style musical. Alors, est ce que cela a donné une soirée inoubliable ? Tout de suite, sans ne plus tarder voilà le compte rendu.

Il est 20h30 lorsque j'arrive sur les lieux. La salle est de petite taille. Cela est plutôt une bonne surprise. A l'entrée le merch des quatre groupes est disposé et il n'en reste que très peu. Normal c'est la toute dernière date de la tournée.
The Modern Age Slavery :
Le collectif vient de commencer. "This is the end of an amazing tour" déclare le chanteur visiblement ému. Les cinq musiciens délivrent un Death Metal moderne. Le public semble peu concerné. Le vocaliste harrangue la foule du mieux qu'il peut. Ça commence à prendre au bout d'un moment. Le son est tout à fait honorable.
Ça joue carré et l'enthousiasme reste intacte tout du long du set. "I'm sure you know this song". Et c'est parti pour  "Arise" de Sepultura.
Des blast-beats bien répartis sont à noter. A la fin du show le public lève les bras au ciel à la demande du vocaliste. Les deux premiers rangs ont apprécié leur savant mélange de Death Metal couplé à un Deathcore assez efficace mais assez commun.
Ageless Oblivion :
Il est 21h15 la formation débarque.
Il y a beaucoup plus de monde désormais, c'est un fait. Une voie plus étroite pour ce deuxième combo car leur style musical est ambitieux. en effet il propose un Death Metal aux structures progressives. Confiant, le chanteur très en verve  joue l'urgence. Le quator concentre son énergie sur des compositions taillées pour la scène. Nous sommes un cran au-dessus des premiers à fouler les planches. Le son est correct mais un peu torpillé par le mixage de la batterie trop en avant. Ainsi les guitares manquent de puissance. Le vocaliste ne cesse de remercier le public et vient pogoter avec lui pendant un titre. Cela donne un bonus à leur prestation je trouve.
Vital Remains :
Lors de leur dernier passage en compagnie de Krisiun en France en 2012 leur prestation m'avait comblé. C'était un sans faute. Allait-il réitérer cette performance ?
D'emblée, il réussissent à secouer l'assistance avec leur Death Metal puissant et blasphématoire à la fois. Le chanteur n'est pas avare en paroles. Il est fédérateur lorsqu'il déclare : "I don't know if you listen Heavy, Power, Thrash, Death or Black Metal ? We are a family".  Il arpente la scène avec dynamisme. Au-delà du "parler vrai", je trouve qu'il en fait parfois un peu trop. Peu importe, cela ne semble gêner personne, bien au contraire. Le clou du spectacle est l'interpertation du morceau que tout le monde attend : "Dechristianize". Pendant l'intro de deux minutes de ce dernier le chanteur brûle une Bible pour créer une interaction plus grande avec ses fans. Cette longue composition est une tuerie à la fois sur CD comme sur scène. Le circle-pit se forme et se déchaîne littéralement. Toutefois, aucun slam ne fut à déclarer sauf celui du chanteur qui se lance d'un seul coup dans l'assistance. Cette dernière le porte comme il se doit et le raccompagne vers les planches.
Gorgoroth  :
Une prestation noire, sévère dénuée de toute espérance vis à vis de l'humanité. Concise, haineuse : il y avait du"true"lors de cette soirée bien fraîche et pluvieuse. Il y avait un ton particulièrement hargneux comme pour contrer les combos qui édulcorent leurs propos actuelllement. Hoest était le chanteur pour cette tournée européenne de mars à avril. Il fut à la hauteur de la tâche pour la scène. Ce dernier se concentre toutefois toujours sa priorité qu'est Taake. Sans tergiverser, Gorgoroth aura donné un concert intense, une ode au malin. Il évolue dans une fumée bien épaisse qui empêche quasiment toute prise de photographies. Derrière cet aspect austère et inquiétant, cela joue à fond les manettes. La ligne de conduite reste la même depuis quelques temps au niveau de la set-list.
C'est un curieux spectacle où les galaxies ne se croisent guère avec eux. Ils vivent dans leur monde et c'est très bien ainisi. Un ailleurs peut être au beau milieu des forêts norvégiennes enneigées.

Toutefois, ils ne vendent pas de nuages aux gens. Ils ne font pas semblant. C'est du concentré de violence.
Et cela marche à tous les coups. La set-list est royale : "Revelation Of Doom", "Destroyer", "Incipit Satan", "Unchain My Heart finissent de nous convaincre.
Maintenant que la tournée est finie cela doit se traduire en actes c'est à dire un nouvel album concluant.
La tournée European Tour 25 Years Of Blasphemy se clôturait à Copenhague. Chaque groupe a joué son rôle et avait sa place sur cette affiche. Les deux formations  principales aux coeurs battant ont obtenu l'adhésion de leurs aficionados. Cela insuffle une nouvelle preuve de la vitalité du Metal-Extrême des années 1990.
Une bonne ambiance est à souligner aucours de cette soirée. L'affluence fut convenable pour une petite salle. Le seul bémol fut le temps d'attente après Vital Remains pour la tête d'affiche : cela semblait interminable. Voilà une soirée du tonnnerre, rien à rajouter. L'exercice fut réussi. Sur le fond et la forme.

 

Voir les autres articles de cet auteur

Bannière

Recherche

Prochain concert de l'asso

Pas de concerts.
Twitter Image
Facebook Image



Partenariat

Petites annonces du forum