Les acteurs de l'ombre

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Lifestream - Post Ecstatic Experience

Envoyer Imprimer PDF

Un premier album et déjà une sortie cassette, voilà qui n’est pas commun, même dans l’un des rares styles musicaux actuels à faire perdurer ce format. Lifestream est un groupe français qui a vu le jour en 2012 et enregistré Post Ecstatic Experience pendant l’été 2014. Avec l’aide d’Emanations, division du label Les Acteurs de l’Ombre Production spécialisée dans les groupes de black émergents, ce premier opus s’est donc incarné dans le support physique susmentionné, drapé de blanc et de rouille.

L’entrée en matière s’avère prometteuse quoique curieuse avec cet Introspective Maze trop long pour être une simple introduction. Clairement découpé en une première partie proche du doom et une seconde résolument black, sa structure laissait présager un titre plus long mais ses trois courtes minutes se terminent sur un goût d’inachevé.

Un début déconcertant vite estompé par Lifeless Solace. D’abord pesant et cadencé, il ondoie ensuite sur la lascivité maladive de la guitare. Une sensualité corrompue qui contraste apparemment avec les paroles cérébrales et mystiques de l’opus. La chute étant cependant l’un des thèmes récurrents de Post Ecstatic Experience, cet aspect presque corporel de la musique trouve parfaitement sa place, sorte retour à la bassesse terrestre après avoir échoué à s’élever.

Tantôt prépondérants, tantôt discrets, les chœurs sont utilisés avec une élégance remarquable sur ce morceau. Présents tout au long de l’album, ils peuvent laisser dubitatif et même agacer lors de la première écoute. Pour ma part, j’ai d’abord cru à une stratégie éculée pour créer un semblant d’atmosphère occulte et une sensation oppressante assez primaire. Cependant, un second passage plus attentif met en exergue leurs nombreuses nuances. Sad Thoughts Overdose, titre dont la clarté contraste agréablement avec le reste de l’opus, les met aussi à l’honneur en les laissant seuls à officier vocalement.

Ils apportent ainsi une solennité religieuse à une ambiance qui exerce un attrait indéniable culminant parfois jusqu’à la transe musicale. Si tous les autres morceaux ont leurs atouts, ce sont néanmoins Two Faces et Parasite Glory qui nous prennent dans leurs rets sans possibilité de s’en échapper. Le premier commence de façon presque entraînante au regard de son prédécesseur, mais ce n’est que pour magnifier la puissante impression d’écroulement à la fin d’une course effrénée qui s’arrêterait brutalement à la septième minute après un passage étonnamment épique, face sombre et épurée du symphonique, autour de la quatrième minute. Le second surprend d’abord avec ses riffs de guitare aigus plutôt heavy avant d’effectuer une transition patiente et fascinante vers un cheminement chargé d’un rayonnement spirituel presque aveuglant. Ce titre explique à lui seul pourquoi l’adjectif « hypnotique » est souvent employé pour qualifier Post Ecstatic Experience.

Toutefois, cette volonté de captiver l’auditeur, de l’élever au-dessus des chemins de la pensée quotidienne, a parfois pour inconvénient de lorgner vers la redondance et la lourdeur. Une fin allégée ne rendrait Sad Thoughts Overdose que plus envoûtant, quant à  An Unfathomable Dereliction, une minute de moins lui siérait probablement mieux.  Beyond the Seventh Heaven, qui lui succède, parvient néanmoins à installer une certaine tension non dénuée de majesté et Parasite Glory est sans doute le morceau le plus abouti du haut de ses dix minutes. Lifestream démontre ainsi une incontestable maîtrise des morceaux longs, même s’il se laisse parfois emporter par son enthousiasme.

Le charme de Post Ecstatic Experience n’opère pas complètement mais il effleure un succès total impressionnant pour un premier album. Lifestream fait montre d’un style déjà complexe et cohérent à qui il ne manque que bien peu pour parvenir aux plus hautes nues.


Tracklist :
1. Introspective Maze
2. Lifeless Solace
3. Two Faces
4. Sad Thoughts Overdose
5. An Unfathomable Dereliction
6. Beyond the Seventh Heaven
7. Parasite Glory

Facebook : https://fr-fr.facebook.com/lifestreambdx

Bandcamp : https://ladlo.bandcamp.com/album/post-ecstatic-experience

Page Les Acteurs de l’Ombre Productions : http://www.lesacteursdelombre.net/productions/v2/?page_id=2683


 

Voir les autres articles de cet auteur

Bannière

Recherche

Twitter Image
Facebook Image



Partenariat

Petites annonces du forum