Les acteurs de l'ombre

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Profundae Libidines - El Viaje Definitivo

Envoyer Imprimer PDF

Surprenant voire agressif au premier abord, l’artwork violemment bariolé d’El Viaje Definitivo n’a rien d’une esbroufe polychrome en mal d’attention au milieu d’une scène black baignant dans l’obscurité. Il reflète fidèlement un travail singulier qui voyage entre le Japon, le Mexique et la France. Plus que géographique et linguistique, la diversité s’avère aussi religieuse et conceptuelle puisque pour ce deuxième album, Philoxera et ses invités s’attaquent à des thèmes originaux et exigeants : la magie blanche japonaise et la voie du nagual, inspirée par l’œuvre de l’anthropologue et écrivain Carlos Castaneda.

Hi No Kami étonne d’emblée par le contraste entre le son revêche des cordes hyper saturées et ses notes apaisantes, assurément mélancolique malgré le souffle granuleux du chant.
Écarteler l’auditeur entre deux pôles contraires semble être un exercice dont se délecte le maître des lieux. Les exemples sont multiples, toutefois, L'Intention du Traqueur et Muerte Sin Fin nous torturent merveilleusement bien. Même au regard du reste de l’opus, les voix du premier se rapprochent plus du chant de loup que de celui de l’homme avec des grognements qui semblent imploser au lieu de trouver leur chemin hors du gosier du chanteur. Ce qui n’effarouche nullement des parties instrumentales mélodiques et une fin somme toute paisible. Quant au second, une espèce de magma vocal se déversant hors d’une bouche d’ombre cohabite en bonne intelligence avec la délicatesse du violon d’Ana et la douce tristesse, un rien gothique, qui berce la dernière partie.

El Viaje Definitivo, qui n’en est pas à une contradiction près, ne fait pas qu’interpeller l’auditeur à coup de contraires et le plonge également dans la torpeur de parties qui se répètent ou de titres qui se font écho. Le bien nommé Mur de Brume ralentit ainsi le temps et alourdit la respiration. Il en résulte une atmosphère générale particulièrement immersive et l’on se prend à sursauter à la fin de chaque morceau. Si bien balloté entre ces courtes transes et le retour au présent que c’est la réalité qui se teinte finalement d’un sentiment d’étrangeté.

Le rêve éveillé ne se transforme pas pour autant en anesthésie puisque Philoxera essaime dans son travail des éléments rendant chaque titre aisément reconnaissable. Des sonorités synthétiques assez extraterrestres donnent par exemple un cachet certain à Te Wo Awase puis reviennent, cette fois-ci sur un mode carnavalesque déformé à l’extrême, dans Tenjiku, qui ne déparerait pas de la bande-son d’un bon thriller. Fendu par un gouffre sonore qui s’enroule et spirale autour de l’auditeur, Sawagu Chi Mo Kono Koe Kikeba, mérite lui aussi mention.

Malheureusement, ce singulier opus se clôt sur un titre d’une platitude à l’opposé des innombrables strates dont il avait prouvé la richesse. La Chouanne avait vu le jour en 1999 sur Astralgeist, chant du cygne de Forbidden Site, et avait déjà été reprise en 2005 par Anorexia Nervosa sur The September E.P. Cette troisième version n’a ni la conviction de la première, ni le panache de la seconde et pèche, étonnamment, par un chant bien trop faiblard.

Le concept d’El Viaje Definitivo nous promettait moult tribulations et le moins qu’on puisse dire, c’est que le contrat a été très largement rempli. Philoxera livre une œuvre toujours mouvante qui exploite à merveille les possibilités de neuf voix pour entraîner l’auditeur sur une infinité de voies, au gré de l’état d’esprit à chaque écoute. Un opus personnel dont on accueille à bras ouverts la complexité bien éloignée des standards musicaux habituels.

Tracklist :
1. Hi No Kami
2. Sarusawa No Ike No Daija
3. Te Wo Awase
4. Tenjiku
5. Sawagu Chi Mo Kono Koe Kikeba
6. Mur de Brume
7. L'intention du Traqueur
8. El Viaje Definitivo
9. Muerte Sin Fin
10. La Chouanne

Line-up :
Instruments : Philoxera
Violon : Ana
Chant : PZF, Count D, Philoxera, Fabiola, Boris D, Ego

Site : http://profundae.libidines.free.fr/

Facebook : https://www.facebook.com/profundaelibidines

 

Voir les autres articles de cet auteur

Bannière

Recherche

Twitter Image
Facebook Image



Partenariat

Petites annonces du forum