Les acteurs de l'ombre

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

In Cauda Venenum

Envoyer Imprimer PDF

In Cauda Venemum a été créé en 2010 par le guitariste, bassiste et chanteur Ictus, rejoint par N.K.L.S. à la batterie en 2012. Trois ans plus tard, le duo sort chez Emanations (sous-division des Acteurs de l’Ombre Productions) un premier opus sans nom dans un style qu’il qualifie de « black metal atmosphérique teinté de post rock ». C’est au talentueux Jeff Grimal, un des chanteurs et guitaristes de The Great Old Ones, qu’on doit les huiles sur toile habillant l’anonyme album. Un artwork saisissant qui semble avoir tout juste été lacéré à grands coups de pinceau. Cette violence n’est cependant que l’un des nombreux fragments constitutifs de la musique des Lyonnais.

Ainsi, In Cauda Venenum propose d’emblée de jeu des titres ambitieux, deux indissociables morceaux de 21 minutes vouant toute tentative d’échantillonnage à un échec frustrant. Nous sommes donc bien loin de la morsure immédiate des blizzards scandinaves et de la purification par la sudation du pogo. Les compositions se révèlent particulièrement fouillées, mais pas hermétiques, et alternent sans accroc une diversité immersive d’ambiances, de rythmes et d’émotions. Une luxuriance intelligente qui esquive l’opacité grâce à une cohérence générale plus ressentie que démontrable.

Il est d’ailleurs assez ardu, voire peut-être vain, de vouloir parler d’Alpha et d’Omega séparément. In Cauda Venenum se garde bien de l’antagonisme évident trop souvent soufflé par le chiffre deux. Que les sirènes de la facilité aillent repêcher leurs langues au fond de quelque abysse. À première écoute, Omega sonne plus guerrière et plus néfaste, avant que résonnent ses ponts hiératiques vers la huitième et la onzième minute. Et les contre-exemples de ce type sont légion. Traîne juste cette impression diffuse et probablement très personnelle qu’Omega tend plus qu’Alpha vers une certaine noirceur.

Néanmoins, l’opus laisse une profonde sensation de chaleur et de réconfort plutôt rare pour une œuvre de black metal. Son véritable brio transparaît au travers d’écoutes successives incomparables qui apportent une à une les pièces d’un gigantesque puzzle et un plaisir toujours  différent. Une seule certitude absolue demeure : ces 42 minutes filent beaucoup trop vite.

Le chant ne fait pas sauter de verrou dans un fracas de fin du monde, les instruments ne transpercent pas notre surmoi pour que surgissent des pulsions affamées de bruit et de fureur. Et tant mieux. Pour cette première création, les deux Lyonnais avaient en tête quelque chose de nettement plus complexe et raffiné. Un défi universaliste relevé avec élégance et une maîtrise déjà indéniable pour un résultat lumineux. Qu’elle soit mélancolique, maléfique, douce, épique, apaisante ou majestueuse, la musique d’In Cauda Venenum touche de la première à la dernière seconde.

Tracklist :
01 - Ωlpha
02 - Θmega

Line-up :
Ictus : Guitare, Basse, Chant
N.K.L.S. : Batterie

Facebook : https://fr-fr.facebook.com/incdvnnm/

Tumblr  : http://incdvnnm.tumblr.com/

Emanations : http://www.lesacteursdelombre.net/productions/v2/?page_id=2694

 

Voir les autres articles de cet auteur

Commentaires (1)
1 Mardi, 10 Mai 2016 19:25
Administrator

Le LP de In Cauda Venenum est enfin arrivé ! 300 copies seulement (200 noires et 100 red blood). Commandez sur http://www.lesacteursdelombre.net/productions/v2/?product=in-cauda-venenum-st-lp

Bannière

Recherche

Twitter Image
Facebook Image



Partenariat

Petites annonces du forum