Les acteurs de l'ombre

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Nahum - And the chaos has begun

Envoyer Imprimer PDF

 NahumNahum a longtemps tergiversé (ou fourbi ses armes, c’est selon) avant de se lancer dans le grand bain de l’édition musicale. Les tchèques d’Ostrava ont depuis 2004, année de leur création, sorti une démo puis deux LP, « The gates are open » en 2012, et tout récemment « And the chaos has begun ». La machine serait-elle véritablement lancée ? Deux albums en quatre années, on peut désormais légitimement penser qu’ils ont trouvé leur rythme de croisière, et nous nous en réjouissons. C’est ça, jouer de la musique de bourrin, ça fait avancer, et Nahum en connaît un sacré rayon.

Pour vous situer l’ampleur des dégâts provoqués sur les facultés auditives de leurs victimes, la bio officielle de Nahum précise que nos tchèques adorés pratiquent du death/trash. A la limite, on s’en fout un peu, mais on est beaucoup plus proche du death si vous souhaitez une référence. Ce qu’il faut retenir, c’est que Nahum ne fait pas dans la nuance. Nahum relève, dans l’Ancien Testament, d’un épisode prophétique de destruction, un élément de référence approprié à un metal dur, n’est-ce pas ? Aucune référence à Marc Levy, donc. Pour cibler un peu plus ce à quoi il faut s’attendre, « And the Chaos has begun » contient 9 morceaux pour une durée totale de 33 mn. Le ratio qu'on peut en tirer associé au style couché sur le papier démontre à lui seul le déluge de brutalité auquel on peut s'attendre sans avoir écouté une seule seconde de ce magma de rage.
Vous l’avez compris, ça tabasse. Le growl est puissant, les riffs assassins (« Rotten lies »), la technique au poil, l’intention musicale, et les textes d’une sombritude extrême. Et le chaos débute. De la brutalité, mais de la délicatesse, aussi. Nahum est capable de fulgurances mélodiques (« The clash of the fury », « World wide war »), au point de souvent fleurter avec ce bon vieux death mélo. Une vraie promenade dans le metal fou, intelligent, et sensible.

Nahum, un cri dans la nuit.

 

La note : 14/20

Label : Autoproduction
Web : nahumofficial.bandcamp.com/

 

 

Voir les autres articles de cet auteur

Bannière

Recherche

Twitter Image
Facebook Image



Partenariat

Petites annonces du forum