Les acteurs de l'ombre

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Elastik - Opak

Envoyer Imprimer PDF

EP 6 titres

 

Elastik est un projet solo français, mené par Thomas Prigent, qui se définit par un style electro/dark-ambient. Je le découvre seulement récemment, mais il a déjà une discographie remontant à 2009, avec des albums de 10 titres, des EP et un vinyle… je pense que j’aurai la curiosité de me pencher sur ces précédents travaux, car celui que j’écoute présentement, un EP de 6 titres, m’intrigue et me plaît. Parcourons-le un peu ensemble, afin que je tâche de vous donner, à votre tour, l’envie d’explorer l’univers ambient et étrange d’Elastik…

Le premier titre, « Fast and Glorious » donne d’emblée le ton expérimental/dark-ambient de cet univers : avec un côté abrasif, bruitiste et très froid…L’atmosphère est assez hantée, des voix lointaines et feutrées viennent poser une ambiance étrange. Un chant féminin apporte un contraste intéressant avec ces effets-là, elle-même cependant assez trouble par moments, entre lenteurs et accélérations. Et que dire que ces respirations inquiétantes qui concluent ce titre… en somme, nous comprenons tout de suite que nous sommes dans un univers assez spécial.  Dans « Mirrors », nous ouvrons par des torsions de sons glacées, avec un chant masculin cette fois-ci, cependant une voix féminine fini par lui succéder, et l’on peut entendre de belles richesses de modulations dans les chants autant que les plages de sons… Le troisième titre, ‘Une ville à Deux » beaucoup plus électro et synthétique encore, sans paroles, m’aura personnellement moins accrochée. Mais j’imagine que les amateurs d’ambiances futuristes, de films de S.F. y trouveront plus leur compte…

 

Par contre, j’ai trouvé mon titre préféré, je crois, en « Dissolved »… j’aime le côté electro, un peu plus indus et vibrant que les autres titres et moins ‘synthétique’’ je trouve… avec un chant féminin riche d’inflexions, de vibrations. Quelque chose de narratif et de plus intense dans les refrains, avec des effets de basses creusant toujours plus dans les profondeurs glacées de l’indus. Oui, ce sera celui-ci mon préféré, se concluant par une partie plus dépouillée instrumentalement et surtout axée sur la voix. Pour ce qui est des derniers titres, « Ecrire » présentera quant à lui un texte déclamé sur un fond d’ambiances très froides et un peu oppressantes (en fait, à l’image du texte dans son étrangeté) ; quant au dernier titre… «Station », là on a quelque chose de totalement instrumental, froid et toujours teinté d’une atmosphère glacée, étrange et futuriste…et je ne veux pas en décrire trop pour ne pas couper tout l’effet de surprise, donc… stop.

Je suis assez contente de cette découverte, cela faisant un bon moment que je ne m’étais pas penchée sur des projets hexagonaux de dark-ambient…et pour le coup c’est un EP fort intéressant qui donne envie de s’immerger davantage dans cette musique, enfin pour autant que vous soyez sensible de base à cet univers. Bonne découverte aux personnes venant de rencontrer ce projet, comme moi, et bonne continuité d’immersion à ceux/celles qui le connaissent déjà…

www.elastik.fr

 

Voir les autres articles de cet auteur

Bannière

Recherche

Twitter Image
Facebook Image



Partenariat

Petites annonces du forum