Les acteurs de l'ombre

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Sahg - Memento Mori

Envoyer Imprimer PDF

Beaucoup viennent de cette magnifique ville qu'est Bergen. Jugez en plutôt : Immortal, Abbath, Gorgoroth, Borknagar, Aeternus, Taake, Hades Almighty, Obtained Enslavement, Enslaved, Malignant Eternal...
La scène black metal y est donc très importante. Toutefois, ici il n'est nullement question de métal noir.
Sahg nous vient de la deuxième plus grande ville norvégienne et joue un doom/stoner très heavy metal dans l'esprit. Il a débuté en 2004 et a sorti quatre albums. Les riffs s'avèrent être bien sombres et les mélodies bien heavy : voilà pour la présentation sommaire on va dire.
L'excellent "Delusions Of Grandeur" était paru en octobre 2013. Trois années après en septembre de l'année dernier "Memento Mori" sortait une nouvelle fois chez Indie Recordings.
A l'origine Sahg c'était Olav Iversen, Thomas Tofthagen, Kvitrafn et King.

Aujourd'hui seul encore en poste Olav possède un très bon groupe. Son heavy toujours aussi proche de Black Sabbath a gagné en maturité. Progressif dans l'âme le nouveau répertoire ne saura vous laisser de marbre. Le doom et le sludge se conjuguent tellement bien au présent. «Take me to the grave» nous est livré comme un morceau très vivant et subtil en même temps. Le combo tente de vendre un rêve stoner agrémenté de référence au psychédélisme. Ce disque se déroule de façon naturelle avec quelques clins d'oeil au passé (LP I, II, III). Cela encourage tout bonnement leurs anciens fans à les suivre sur ses nouvelles pistes. Toutefois, les norvégiens savent maintenir une certaine distance avec le rétroviseur. C'est typé plus brutal que leur précédent opus «Delusions of grandeur». «Devilspeed» porte bien son nom. Il retranscrit une certaine urgence. La base stoner se trouve renforcé sur «Memento Mori». Les tempi sont bien marqués
Les riffs ont cette touche heavy pachydermique et cela reste leur marque de fabrique. «Travelers of space and light» et «(Praise the) Electric Sun» sont deux bombes tout simplement.

En définitive ce nouvel album est un témoignage en termes de très bon stoner crû 2016. Les compositions apportent toutes quelque chose à la construction de ce nouveau monument. On peut presque parler. de chef d'oeuvre. Le collectif doit donc bien saisir l'opportunité que représente ce nouvel album car la pression monte petit à petit pour assurer la promotion de l'album. Carburer aux concerts pourrait être une éventualité pour eux.

Trackslist
Black Unicorn
Devilspeed
Take it to the grave
Silence the machines
Sanctimony
(Praise the) electric sun
Travellers of space and light
Blood of oceans

Label : Indie recordings

 

Voir les autres articles de cet auteur

Bannière

Recherche

Twitter Image
Facebook Image



Partenariat

Petites annonces du forum