Les acteurs de l'ombre

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Chroniques

Welicoruss - As Esm

Envoyer Imprimer PDF

A part Arkona, je dois avouer que je ne connaissais pas beaucoup de groupes de métal russes… Or me voici tout à fait ravie, à l’occasion de leur prochain concert du 16 avril, de faire la connaissance de Welicoruss. Projet créé en 2002 en Sibérie, à la base en solo par le fondateur Alexey Boganov, je les découvre avec leur dernier album « As Esm’ » (et à présent j’ai bien envie d’écouter tout le reste !) Alexey a commencé son projet Black Metal Symphonique seul, donc, et cela de 2002 à 2005. Il a d’emblée été inspiré par le paganisme et la mythologie russe.

Lire la suite...
 

Keep of Kalessin - Epistemology

Envoyer Imprimer PDF

KOK

En deux décennies d’existence et malgré 6 LP à leur actif, Keep of Kalessin a tenu à prendre tout son temps pour sortir la galette qui allait succéder à « Reptilian ». Cinq ans pour un groupe de cette envergure, c’est osé quand on connaît le nombre de jeunes groupes brillants qui poussent au portillon. Et 5 malheureuses longues années d’attente pour les fans. De la torture pure et simple, sans compter l’intermède qui a consisté à consulter les adeptes pour le choix de la pochette. Un supplice qui a duré une éternité jusqu’à la libération. Une libération qui porte un nom : « Epistemology ».

Lire la suite...
 

God Damn - Back to the grindstone

Envoyer Imprimer PDF

En dix années d’existence, les lyonnais de God Damn ont à leur actif une production légère en nombre mais honorable en qualité, tant les hommages et les éloges pointent rapidement le bout de leurs museaux à chacune de leurs sorties. Et ce n’est pas « Back to the Grindstone » qui changera la donne. Leur Southern metal badigeonné de groove et de stoner prend, une nouvelle fois, l’aspect simple, et pourtant multiple, d’une furie Rock ‘n Roll. Cette nouvelle galette, homogène en caractère et en qualité, fera le bonheur des adeptes du genre avec son lot de riffs lourds et groovys complices de vocaux éraillés et ultra-puissants. L’éternel retour aux sources. Ces deux attributs composant l’essentiel de l’ADN d’un style ravageur et, ô combien reconnu, à sa juste valeur. Le Southern, c’est comme God Damn, c’est gras, c’est bruyant, c’est virevoltant, pas besoin de faire de grands discours.

Lire la suite...
 

T.A.N.K - Spasms Of Upheaval

Envoyer Imprimer PDF

T.A.N.K dont le nom ne doit pas porter confusion avec l'autre groupe de la N.W.O.B.H.M est une bonne nouvelle nouvelle pour tous ceux qui recherchent de nouvelles sensations metalliques bien françaises. En effet, la formation est jeune. Elle est née au cours de l'année 2006. Les forces vives se situent en région parisienne. Leur première victoire fut de pouvoir participer a l'ouverture du Wacken Open Air en 2009. Bien avant ce moment fort en émotions - on peut l'imaginer aisément - la place fut donnée à une demo en 2007. Trois années après est intervenu leur premier véritable album The Burden Of Will".

Lire la suite...
 

Odium – The Monolith of Hate

Envoyer Imprimer PDF

« Alors, Black brutal ou brutal Black ? »

Les niçois d’Odium, dans le courant de l’année 2013, après avoir déversé leur violence sur un album prometteur du nom de « Universal Genocide » sont revenus avec un nouveau rejet de haine, « The Monolith of Hate ».

Lire la suite...
 

Drawers - All is one

Envoyer Imprimer PDF

DrawersA l’aube d’entamer une tournée à Cuba (oui, oui !) dans le cadre du Brutal Fest du 13 au 22 février, la maturité reconnue du combo toulousain engendré en 2006 nous impose de braquer nos projecteurs sur un des plus dignes représentants du stoner hexagonal avec 3 opus au compteur. Et pour illustrer nos propos, quoi de mieux que la présentation de leur première œuvre sortie en 2011, « All is one ». Certains parlent de stoner quand d’autres évoquent le sludge : Drawers ne préfère pas sa mère à son père, et vivote à le frontière des genres tout en faisant quelques incursions sur le territoire brumeux du doom pour pimenter son existence. Outre une approche stylistique propre, « All is one » propose un alliage résistant à toute épreuve fait de rugosité vocale et guitaristique et de mélodies éprouvées au service de créations tantôt groovy et souvent lourdes à souhait. Quant à l’emballage, une production aux petits oignons, conjuguée au plus-que –parfait ! Du grand grand art ! Hasta siempre, Drawers !

Lire la suite...
 


Page 7 sur 758
Bannière

Recherche

Twitter Image
Facebook Image



Partenariat

Petites annonces du forum